Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 23 septembre |
home iconAu quotidien
line break icon

La prière contemplative : une méditation ancrée dans la foi

Homme méditant sur la plage

© Shutterstock

Christiana Peterson - Publié le 04/04/17

Exercice spirituel en vogue, la méditation de pleine conscience fait fureur aujourd'hui. Ancrée dans la foi chrétienne, la prière de méditation va encore plus loin. Témoignage.

J’ai commencé la prière contemplative pour me remettre de ma dépression postpartum. J’ai alors réalisé que je n’avais pas besoin d’une discipline qui me distraie de la souffrance du monde. J’avais au contraire besoin de m’en rapprocher.

Après la naissance de mon troisième enfant, j’ai souffert d’une dépression postpartum. Cette forme d’anxiété touche de nombreuses femmes après l’accouchement. J’étais dans une telle détresse psychologique que j’ai dû consulter un médecin. J’ai également remis en question mes habitudes spirituelles. La méditation de pleine conscience m’a alors été conseillée par mes amis et docteurs.

D’après un article publié dans le Huffington Post, « pour beaucoup de religion, la pleine conscience est l’élément clé de l’expérience spirituelle. » Cette forme de méditation est très populaire en ce moment, et ce n’est pas étonnant : aujourd’hui, nous sommes submergés par l’information. Les réseaux sociaux et les chaines d’information en continu nous informent de toute la douleur du monde, sans cesse. Nous n’avons même pas le temps de digérer ce que nous regardons. Nous sommes tellement happés par les images qui défilent sur nos écrans que nous nous en oublions nous même. Et nous ne nous investissons plus autant qu’avant dans nos communautés locales.

Quand j’ai commencé à pratiquer la méditation de plein de conscience, je m’asseyais sur une chaise, les yeux fermés et laissais mes pensées s’égarer. Je cherchais la paix et le calme. Mais j’ai réalisé que cela ne me suffisait pas. Je voulais une pratique spirituelle qui soit ancrée dans ma foi chrétienne. J’ai alors commencé à lire des auteurs catholiques comme Henri Nouwen, Richard Rohr, Thomas Merton et d’autres saints qui étaient de fervents pratiquants de la prière contemplative. Mais j’avais peur de ne pas réussir à introduire la prière contemplative dans mon quotidien de jeune maman.

Qu’est ce que la prière contemplative ?

Il est difficile d’expliquer la prière contemplative en quelques mots. Il y a de nombreux ouvrages consacrés à ce sujet. Mais le moine cistercien Merton, qui a vécu entre 1915 et 1968, suggère dans son livre Prière Contemplative, que cette forme de prière ne demande rien à Dieu et ne le cherche pas. Il affirme que la prière contemplative est un moyen de se « reposer en Dieu, qui nous aime, qui est proche de nous et qui vient à nous pour nous attirer à lui. »

La prière centrée est une prière particulière, qui entre dans la gamme des prières contemplatives. Cela se rapproche de la méditation contemplative, mais ceux qui la pratiquent ne cherchent pas à se détacher de Dieu. Ils cherchent au contraire à être en sa présence et à le laisser agir en eux.

Au départ, la prière contemplative me faisait un peu peur. Ceux d’entre nous qui ont l’habitude de prier voient Dieu comme un porte bonheur, quelqu’un qui exaucera nos souhaits et nous rendra heureux si l’on fait tout ce que l’on est censé faire. Avec la prière contemplative, j’ai dû faire l’effort de ne rien demander à Dieu et de suivre les conseils de Merton : choisir un mot sacré et le répéter encore et encore, et accepter la présence de Dieu sans rien lui demander. C’est très difficile et il faut beaucoup de pratique pour que cela devienne une habitude quotidienne (parfois 10-20 minutes suffisent). Mais lorsque cette pratique est en nous, nous pouvons le faire à n’importe quel moment : en faisant la vaisselle, en discutant avec quelqu’un, (en particulier si cette personne nous ennuie !) et également lorsque nous devons faire face à un traumatisme ou a une peine profonde.

Procéder avec soin

Il faut cependant pratiquer la prière centrée avec prudence. Certains détracteurs s’inquiètent de l’influence des méditations d’Europe de l’est sur ce type de prière mais ce n’est pas de cela dont je veux parler. Après tout, l’histoire du Christianisme aussi recèle de pratiques spirituelles. Les saints catholiques, les pères du désert, et des mystiques encore plus âgés que Saint Francois sont connus pour avoir pratiqués intensément la prière contemplative. Je vous mets en garde pour une autre raison : la prière contemplative n’est pas pour les personnes fragiles.

Dans son livre Franciscan Prayer, Llia Delio, une soeur franciscaine, raconte que saint Clare et saint Francois considéraient la prière contemplative comme un moyen « de voir Dieu avec les yeux de l’Esprit”, afin d’aller vers une « vision de l’humilité de Dieu… le mouvement de dieu vers l’humanité. »

Pour Clare, la contemplation de Dieu, et de Jésus sur la croix en particulier, implique d’avoir pleinement conscience de la présence de Dieu en l’humanité et donc d’avoir pleinement conscience de sa propre souffrance.

Sortir de sa zone de confort

Lorsque j’ai commencé à pratiquer cette prière, j’ai réalisé que je n’avais pas besoin d’une discipline qui me distrayait de la souffrance du monde. J’avais au contraire besoin de quelque chose qui me permette d’être au plus proche de cette souffrance. En d’autres mots, je me suis rendu compte que la prière contemplative ne permet pas simplement de trouver la paix mais aussi d’être au coeur de la peine du monde, comme Dieu l’était lorsqu’Il est devenu humain. La prière contemplative suppose d’être en dehors de sa zone de confort pour que Dieu puisse nous montrer la vraie réalité.

Avant de commencer son ministère, saint Francois a passé plusieurs jours dans une caverne nichée au creux des montagne près d’Assise. Il consacrait ses journées à de lugubres et pénitentes prières de confession. Francois s’autorisait à être entièrement dénudé par Dieu. Dans cette cave, il a découvert une autre réalité : Dieu entre en l’humanité, souffre avec nous et nous appelle à nous aimer les uns les autres.

La contemplation m’a permis de découvrir le chemin de Dieu, qui est humble et plein d’amour.

Il existe bien d’autres pratiques contemplatives. Pour avoir une spiritualité épanouie, il est important de pratiquer différents types de prières et disciplines spirituelles. Parfois, nous avons besoin du confort et de la tranquillité que nous apporte une pratique de la prière plus classique. Mais ce n’était pas le but des saints et des mystiques. Et ce n’est pas le but de la prière contemplative. Cette forme de prière m’a apporté une paix de nature différente, qui se niche au creux du véritable amour de Dieu.

Tags:
meditationPrière
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Top 10
1
SANKTUARIUM W LA SALETTE
Timothée Dhellemmes
Le pape François s’adresse aux pèlerins de Notre-Dame de La Salet...
2
I.Media
Mariage homosexuel, pilule, suicide assisté : un texte inédit de ...
3
Laurent Ottavi
Guillaume Cuchet : « Le catholicisme aura l’avenir qu’on voudra b...
4
Père Christian Lancrey-Javal
Esquiver, encaisser, répondre. La leçon de bo...
5
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
6
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
7
Mathilde de Robien
Ces lieux bénis où la Vierge a pleuré : Notre-Dame de Cléry, dans...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement