Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Elles parcourent le monde pour aider les autres

© Astrid et Maylis
Partager

Depuis six mois, Astrid et Maylis ont quitté la France pour un voyage autour du monde, dans un esprit de service et de bienveillance. Lauréates de la bourse de l’aventure chrétienne, elles ont fondé, en juin 2016, l’association Trek’coeur, afin de promouvoir leur projet humanitaire sur tous les continents. Actuellement en Asie, les deux jeunes femmes témoignent des trois premiers mois de leur mission en Amérique Latine.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Andahuyalas — 22 septembre 2016

Fin septembre 2016, le binôme a atterri au Pérou où il a été accueilli par l’association Munay Wasi, à Andahuyalas, une petite ville perchée au milieu des montagnes à 300 kilomètres de Cuzco. Là-bas, elles tiennent une boutique locale ouverte aux familles pauvres : une mission qui exige polyvalence et abandon. Sur place, les deux « gringos » ont été immédiatement frappées par la grande générosité des habitants, leur sourire et leur bienveillance malgré l’extrême pauvreté.

Régulièrement, elles rendent visite aux personnes âgées de l’Asilo San Jeronimo et initient leurs protégés à la peinture murale et aux chants pour que la musique et les couleurs redonnent aux murs des notes enchantées. Les yeux, le toucher, le sourire, les activités manuelles partagées permettent ainsi aux deux groupes de se découvrir progressivement.

Sur les routes péruviennes — 5 novembre 2016

Début novembre, les deux globtrekeuses quittent avec émotion leur petite ville en direction de Cuzco. À leur arrivée, les deux filles se rendent chez les missionnaires de la charité. Accueillies à bras ouverts, elles restent quelques semaines pour aider les sœurs à s’occuper de personnes handicapées. Commises à la cuisine, elles deviennent championnes dans l’art d’éventrer les poulets et mettent la main à la patte pour faire tourner toute la maison.

Début décembre, les deux amies reprennent la route vers le sud et s’arrêtent une dizaine de jours à Arequipa dans la maison d’Herman. Elles racontent : « Hernan et son fils ont monté un projet de permaculture et de construction d’habitations grâce au recyclage (murs en bouse de vache, bouteilles en plastique, pare-brise pour les fenêtres…). Pour ce projet, Hernan a complètement ouvert sa maison à toutes les personnes bienveillantes qui souhaiteraient l’aider. Un jour, nous étions si nombreux que certains durent dormir sur le toit. Il accueille ainsi des voyageurs venus des quatre coins du monde : des personnes souvent sans un sous, des artistes de rues, des voyageurs, etc. Les relations se fondent sur la confiance et le don. Le projet d’Hernan est double : créer une synergie des compétences pour la construction de logements grâce à une communauté où chacun respecte l’autre avec ses différences. »

La route vers le Sud du Chili — 24 décembre 2016

En décembre, elles décident de parcourir 2400 km en stop ! De Arica à Valparaiso, elles font escale dans des communautés religieuses et partout où elles frappent, elles sont accueillies chaleureusement. En deux semaines, elles ont eu la chance de faire des rencontres extraordinaires : des chauffeurs de camions à un ingénieur des mines, en passant par une responsable d’hôtel, un vieux pêcheur chilien, et bien d’autres rencontres mémorables.

Pour Noël, l’équipe Trek’coeur décide de s’arrêter quinze jours à Point Cœur, un petit havre de paix et de sérénité, où elles sont accueillies par une charmante communauté religieuse à laquelle elles s’attachent rapidement. Elles continuent de rendre visite à des familles et des personnes seules durant ces quelques jours à Valparaiso. La suite du séjour est marquée par le terrible incendie qui plongera plusieurs semaines la région dans une terrible précarité.

La dernière grande étape de la mission au Chili passe par un camp avec l’association El Techo. Cette association envoie 200 jeunes volontaires, par petits groupes, dans les quartiers difficiles de la banlieue de Santiago. Astrid et Maylis passent dix jours dans une école avec 35 Chiliens pour construire un terrain de football. Travaux manuels en journée et temps de partage et d’instruction sur la vie dans les quartiers, le soir.

« La simplicité des relations entre les volontaires et la communauté du quartier est frappante. Beaucoup viennent nous aider à travailler, apportent des boissons fraîches, les enfants viennent jouer au foot ou danser », déclarent-elles.

Après cette dernière mission sur le sol péruvien les globtrekeuses ont décidé de partir en direction des Philippines et Cébu pour de nouvelles aventures. Pour les suivre, cliquez ici !

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]