Aleteia

Découvrez pourquoi cette femme en état de mort cérébrale a été maintenue en vie pendant 4 mois

© BURGER / Phanie
Paediatric nurse and premature newborn babies twins, Obstetrics and gynaecology department, Saintonges hospital, Saintes, France. Centre hospitalier de Saintonge BURGER/PHANIE
Partager
Commenter

Au cœur de la tragédie surgit le miracle de la vie.

Frankielen da Silva Zampoli, âgée de 21 ans, a été victime d’une hémorragie cérébrale alors qu’elle entamait son deuxième mois de grossesse. Très vite, les médecins la déclarent en état de mort cérébrale. Mais s’il ne reste aucun espoir de survie pour la jeune femme, deux petits cœurs continuent de battre en son sein.

Tout est alors entrepris pour sauver les bébés. Pendant quatre mois, de nombreux professionnels sont mobilisés. Médecins, infirmiers, nutritionnistes, physiothérapeutes, et même des musicothérapeuthes se pressent au chevet de la jeune femme.

Le défi principal des médecins réside dans le maintien chez la mère de la pression artérielle, du niveau d’oxygénation adéquat, des hormones, et des nutriments qui alimentent les bébés et assurent leur développement. Finalement, tout s’est bien passé. Après 123 jours de lutte, le corps de la mère ne réagissait plus. Les médecins décidèrent donc de pratiquer une césarienne le 20 février, donnant ainsi naissance à Azaphi et Ana Victoria au bout de sept mois de grossesse.

Pesant un peu plus d’un kilo chacun, ils sont actuellement soignés au département de néonatologie, en soins intensifs d’un hôpital de Paraná au Brésil. Selon les médecins, les nourrissons vont bien bien qu’ils aient besoin de soins spécifiques.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]