Aleteia

Comment rendre possible le grand Amour ?

© Pixabay
© Pixabay
Partager
Commenter

Anne-Sixtine Perardel est conseillère en vie affective et sexuelle et se consacre à l’animation du site « Réussir l’Amour », récemment lancé.

Aleteia : Réussir l’Amour… Mais de quel amour parle-t-on finalement ?
Anne-Sixtine Perardel : Bonne question ! On parle de l’Amour humain avec un grand A, celui qui vient répondre à nos aspirations profondes d’aimer et d’être aimé, et que tout le monde a. Et cet Amour se décline en trois aspects : l’amour de soi, l’amour d’un couple, l’amour d’une famille. Nous proposons des clés concrètes pour ces trois formes d’amour. Mais nous visons particulièrement l’amour des couples, noyau des familles et premier lieu de construction de chacun.

Vous expliquez notamment que le grand Amour ne se trouve pas, mais qu’il se construit… On peut aimer n’importe qui ?
On peut tomber amoureux de quasiment n’importe qui, ça oui ! Tomber amoureux, c’est « facile », il n’y a rien à faire, on est sensible au charme de quelqu’un. Notre corps réagit, les hormones se réveillent, tout n’est pas calculable. Mais pour ce qui est d’aimer, effectivement nous disons que le grand Amour se construit, parce qu’il demande notamment de poser un choix (libre) qui engage. On commence bien sûr par tomber amoureux puis, pour que nos émotions et nos sentiments deviennent un Amour, nous avons à prendre une décision : se consacrer à aimer toute sa vie une seule personne. On rend alors possible le Grand Amour auquel nous aspirons… Et il sera aussi grand que ce que nous aurons décidé de faire de lui.

Se construire d’accord, mais cela veut dire quoi concrètement ?
J’aime beaucoup cette notion de construction, parce qu’elle prend en compte le fait que je suis acteur dans ma relation : je choisis qui je veux être, ce que je veux pour ma vie, pour mon amour. Cela dépend de moi. JE construis mon grand Amour serait plus juste comme formule d’ailleurs. Tout ne dépend pas de moi bien sûr, l’Amour d’un couple se construit grâce à deux personnes, qui s’investissent toutes les deux à 100%.

Concrètement, on rencontre plusieurs étapes dans la construction d’un grand Amour. La première, c’est la construction de soi : devenir une personne adulte, mûre et responsable, heureuse et accomplie, sachant ce qu’elle est et ce qu’elle veut. C’est la base. Si je ne suis pas solide personnellement, comment puis-je espérer bâtir un couple stable ?

L’Amour par principe n’est jamais acquis ou achevé. C’est un défi de toute une vie, à relever chaque jour. C’est l’étape numéro deux : prendre soin de son couple au quotidien. Cela demande un effort, un travail, ce qui veut dire difficultés, épreuves, pénibilité, mais aussi joie, accomplissement, rayonnement, bonheur, mission à remplir, aventure, reconnaissance… Bref ! L’Amour est une réalité extrêmement riche, diverse, et c’est à NOUS de la rendre toujours plus grande et extraordinaire.

Est-ce qu’on construit un amour en ayant des enfants par exemple ?
Je dirais plutôt qu’on construit d’abord son Amour si on veut avoir des enfants ! Quand ils arrivent, ils sont comme un nouveau défi pour le couple. L’Amour prend une autre dimension, déclenche une autre fécondité. Une nouvelle pierre vient s’ajouter pour construire un Amour toujours plus grand. Une troisième étape de construction si on veut. Mais vous comprenez donc que ce n’est pas la seule fécondité d’un couple, car cela reviendrait sinon à affirmer que les couples qui n’arrivent pas à avoir d’enfants sont inachevés.

L’Amour du couple porte, soutient les enfants pour qu’ils deviennent des adultes, les enfants sont l’incarnation de cet Amour et aide les deux conjoints à se souvenir de cet Amour. On pourrait parler d’un cercle vertueux qui commence par le couple, qui va vers les enfants et qui revient au couple pour recommencer… et grandir au fur et à mesure.

Quel est l’objectif de votre site ? Les gens ne sont-ils pas assez grands pour gérer leur vie amoureuse tous seuls ?
Un couple sur trois est concerné par le divorce en France, un sur deux en Île-de-France. Nous avons pensé qu’il fallait faire quelque chose parce qu’une rupture ou un divorce est un échec de l’Amour. Nous avons remarqué que souvent il ne manque seulement que quelques petites clés, quelques manières de faire, de communiquer, pour que ces couples retrouvent la paix et la joie d’être ensemble. Clés que les couples ne connaissent tout simplement pas. Tout n’est pas inné dans l’amour. Il y a des choses qui se transmettent, et si personne ne nous les dit, on ne peut pas les deviner. C’est exactement une des raisons pour lesquelles je fais mon travail de conseillère ! On peut, bien sûr, en découvrir certaines après les échecs et les erreurs que l’on a commis. Mais je crois qu’il vaut clairement mieux prévenir que guérir. La vie est suffisamment difficile, autant se donner les moyens d’éviter certains coups ! Voilà donc notre but : donner ces clés, ces bases essentielles à connaître pour donner toutes les chances à son Grand Amour d’exister et de durer. Vous n’imaginez pas comme les jeunes ont soif de connaître cela. Personne n’aspire d’abord à souffrir pour apprendre. On préfère en général apprendre afin de ne pas souffrir !

Lire des articles ou écouter des professionnels parler de l’Amour, cela ne peut que contribuer à approfondir nos connaissances, « au cas où ! ». Et c’est pas mal de se remettre en question de temps en temps, c’est parfois ce qui met à mal un couple. On pense tout savoir, « on n’en a pas besoin de ces sites », et … on tombe de haut parfois. J’ajoute que souvent, le fait de lire un article sur une problématique qui nous touche nous fait prendre du recul et réaliser certaines choses qui clochent beaucoup plus simplement. On met des mots plus rapidement sur la réalité que l’on vit. On évite alors que des situations s’enveniment et on prend les bons moyens pour s’en sortir !

Vous voulez donc que les gens « réussissent l’Amour »… C’est un projet de société que vous prônez ?
Exactement ! En aidant les couples à mieux s’aimer, à gérer leurs conflits, on les aide à transformer leur foyer familial en un foyer d’amour profond et fécond. La famille est la base de notre société. Si on en prend soin, si on l’aide à avancer, on construit à la fois la société et l’avenir de notre pays.

Qu’est-ce que cela changerait, en effet ?
Très concrètement, cela permettrait d’arrêter l’engrenage dans lequel se trouvent beaucoup de gens qui consiste à désespérer de l’Amour, en leur faisant croire à nouveau que l’Amour et le bonheur sont possibles, que la fidélité est possible. Ce n’est pas un rêve, une sorte d’idéal impossible à atteindre : il s’agit d’une réalité qui dépend de notre engagement. Je constate ce désespoir chez les jeunes en ce qui me concerne lorsque j’interviens dans les écoles : ils rêvent tous d’être heureux en amour, mais partent du principe que c’est illusoire, que surviendra toujours un truc qui ne va pas, que la fidélité est impossible… Trop beau pour être vrai. Et ils se réfugient dans des relations amoureuses éphémères, qui entretiennent cet engrenage… et déconstruisent notre personnalité au lieu de la bâtir.

Observez un fait : quand tout va bien dans nos amours (amitié/famille/couple…), on se sent bien, on est motivé, on cherche à se dépasser, à avancer, on prend des forces pour la vie quotidienne qui n’est pas toujours facile. Il en va du bonheur de chacun ! En fait, cela change tout : on donne des clés pour être heureux et tout le monde est concerné !

Site : Réussir l’Amour.

Propos recueillis par Charlotte d’Ornellas.

Partager
Commenter
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]