Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 25 novembre |
Sainte Catherine d'Alexandrie
home iconFor Her
line break icon

Il y a mieux que le sexe pour faire la paix en couple

© Syrotkin/Shutterstock

Bénédicte de Dinechin - Publié le 25/01/17

Nos 4 conseils pour se réconcilier sur l’oreiller.

« On ne sait pas quoi se dire, constatent Célia et Jérôme. Une fois qu’on a parlé des enfants et du boulot, on regarde un film dans notre lit et on s’endort devant. » Ils sont venus consulter suite à un adultère, leur couple a franchi cette épreuve mais ils ont encore un regret : « On ne se parle pas en profondeur, on aurait envie mais on ne sait pas comment faire, de quoi parler, on aurait besoin d’un guide ».

Et vous, comment vous endormez-vous le soir ? Comme beaucoup de couples en lisant une BD ou surfant sur les réseaux sociaux ? Quels sont les mots qui vous aideraient à mieux vous aimer ? Prendriez-vous les quelques minutes quotidienne nécessaires pour vous endormir en paix plutôt que sur une bouderie, une frustration ou un malentendu ?

Plutôt taiseux et se méfiant des discussions sans fin qu’adore Célia, Jérôme voulait une trame simple, pour y consacrer juste quelques minutes chaque soir. Ils sont repartis sereins et rassurés : quatre mots, merci, pardon, s’il te plaît, je t’aime, à se murmurer chaque soir en se donnant la main.


« Merci »


Parce que la gratitude a un double effet : renforcer la confiance en lui celui qui en reçoit, et éduquer le regard de celui qui cherche à remercier ; chercher le bien dilate le cœur. Si, au lieu de remarquer – et de faire remarquer – ce qui ne va pas, vous changiez d’objectif ? Est-ce mission impossible de chercher chaque jour un merci à donner à votre conjoint ? Cela nécessite parfois une bonne dose d’humilité, car chercher le bien implique de cesser d’entretenir sa colère ou son ressentiment. Pas facile d’arrêter de râler pour reconnaître ce qui va bien, quand votre relation conjugale patine, c’est pourtant là qu’il y a urgence à vous laisser transformer par une attitude positive. Et pour peu que les paroles valorisantes soient un langage de l’amour de votre chéri, vous lui faites un cadeau inestimable.


« Pardon »


Don parfait, sa puissance nous purifie, le donner ne dépend pas que de nous, mais le demander, si. Et que c’est dur de demander pardon avec de vrais regrets, quand parfois la tristesse est encore là, ou l’amertume de vous dire que c’est l’autre qui est à l’origine de ce conflit ou vous êtes allé trop loin… Essayez un timide « pardon si je t’ai fait de la peine », n’attendez pas de réponse, votre conjoint n’est peut-être pas capable de pardonner, mais vous aurez enlevé un caillou de notre cœur.


« S’il te plaît »


Tout le monde n’est pas à l’aise pour faire une vraie demande. Certains ont tendance à récriminer, faire des allusions ou sont persuadés que leur conjoint « devrait deviner ». Grossière erreur, c’est vous qui êtes responsable de faire des demandes précises, aucun mari ne sait décoder une bouderie, aucune femme ne peut magiquement comprendre ce que veut dire ce soudain accès de colère.

Se faire une demande clairement lorsque c’est nécessaire permet de s’ajuster, de mieux exprimer nos besoins souvent enfouis pendant les premiers mois fusionnels d’une relation. Demander permet de se demander ce que nous souhaitons réellement, de nous impliquer dans la réussite de notre relation, de donner à l’autre des pistes pour mieux nous aimer. Sachez insister, vous assurer que votre chéri(e) est disponible quand vous faites votre demande, et qu’il (elle) a compris que c’est important pour vous.


« Je t’aime »


Pour certains il ponctue les journées passées ensemble, pour d’autres il a disparu du vocabulaire, ce qui mérite de s’y arrêter sérieusement Quelle serait la bonne posologie pour vitaminer votre couple ? Un « je t’aime » par jour, deux ? À vous de décider, sans risques d’autres effets secondaires qu’une légère sensation de vertige, un rose aux joues, ou l’envie irrépressible d’un moment de tendresse.

Tags:
AmourCoupleles rendez-vous d'aleteiaMariagerelation
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
Baptême à domicile chez Antoinette Faure
Timothée Dhellemmes
Confinée, Antoinette, 90 ans, a reçu le baptê...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
La rédaction d'Aleteia
Célébrer le dimanche 22 novembre à la maison
Sanctuaire Notre-Dame de Montligeon
Agnès Pinard Legry
Cas de Covid-19 au sanctuaire de Montligeon :...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement