Aleteia

Comment la musique favorise l’harmonie sexuelle

© Libre de droit
© Libre de droit
Partager
Commenter

Elle peut aider à vous accorder, garder le tempo et durer.

Certaines musiques ont une force de transport telle qu’elles galvanisent, éveillent, ravissent le cœur et le corps. Comment ne pas profiter de son aide précieuse quand les violons s’accordent mal entre deux conjoints ?

L’oreille de l’être humain a une fonction importante, elle permet l’équilibre et indique la direction, elle est la voie royale du langage. Le corps est donc de la partie, il a besoin de sons qui favorisent cette joie à laquelle il est destiné. Donc, si vous ne trouvez pas le tempo, mettez de la musique. Le rythme ainsi entendu par les deux amoureux pourra permettre l’union charnelle de manière harmonieuse, la peau vibrant aux mêmes sons, l’oreille guidée par la même mélodie.

Trouver une musique apaisante

Comme le rappelle Olivier Florant [1], auteur de Ne gâchez pas votre plaisir, il est sacré : « L’union des corps et des âmes ne se fait pas à la va-vite » et « la volupté demande du calme extérieur pour mieux goûter l’excitation intérieure ». La musique peut amener à ce temps de qualité, en la choisissant calme, mais pas hypnotique (on évitera donc les mélopées orientales à thèmes répétitifs), enfin que cette musique ne vous happe pas, ni n’absorbe toute votre attention. Elle doit renforcer en quelque sorte votre présence intérieure et l’apaiser. La musique classique est un bon choix, surtout avec des violons, l’opéra de même où la technique du chant est à son apogée. Le saxophone est aussi un instrument qui favorise la sensualité de manière apaisante.

Chercher ensemble une musique de prédilection

Pour les plus classiques, Marcel Proust évoquait dans Un amour de Swann la « Sonate de Vinteuil », qui est semblable à l’évocation des souvenirs de la madeleine, mais cette fois de manière auditive. Chaque écoute fait évoluer sa relation intime avec la musique ainsi que son amour pour Odette (la petite ode). Elle lui permet de vivre cet amour au-delà de la réalité et du temps, appartenant à un univers éternel. L’immortalité de l’art compense ici la fragilité de l’amour. La mémoire joue ici un rôle important, car elle est liée à une joie, un plaisir, une recherche. L’écoute d’une telle musique participe du désir de l’entendre, tout en étant dans une nostalgie d’avoir à toujours la rechercher pour à nouveau ressentir son effet. Mais vous, allez chercher le temps perdu, toutes les fois où vous n’étiez pas sur la même longueur d’onde.

Si vous n’avez pas, ensemble, une musique de prédilection, choisissez en une. Appréciez-là, écoutez-là, comme on ouvre une fenêtre qui donne sur un paysage inconnu et bientôt adoré. Prenez soin, ensuite, de ne lier cette musique à aucun souvenir négatif, qu’elle reste un antidote à l’épuisement des sens et à l’ennui. Qu’elle révèle cette unité, ce désir, cette qualité de relation à laquelle vous tendez, l’intensité de votre amour aussi. Changez-en de temps en temps, mais veillez toujours à sa qualité.

Votre musique, votre harmonie, vous protégera des chants des sirènes qui mènent un bateau au fracas et font perdre le sens de l’orientation.


[1] Depuis trente ans, Olivier Florant se consacre avec son épouse aux couples en difficulté. Diplômés en sexologie, conseillers conjugaux et familiaux, ils ont fondé le cabinet Saint-Paul à Paris.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]