Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le pape François horrifié par les massacres de Daesh en Irak

© Antoine Mekary / ALETEIA
Pope Francis leads his weekly general audience in St. Peter's Square in Vatican City, October 12, 2016. © Antoine Mekary / ALETEIA
Partager

À l’angélus le Saint-Père appelle à prier pour les habitants de Mossoul abattus de sang-froid par les jihadistes ou utilisés comme boucliers humains.

Alors que l’offensive, lancée le 17 octobre dernier pour reprendre Mossoul à l’État islamique, fait rage en Irak, le pape François a lancé un vibrant appel pour ses habitants, victimes « innocentes » d’ « atroces violences » dans le pays, demandant aux 50 000 personnes venues sur la place Saint-Pierre pour l’angélus dominical, de prier pour eux « en ces heures dramatiques ».

Une cruauté extrême

« En ces heures dramatiques, je suis proche de toute la population irakienne, tout particulièrement celle de Mossoul (…) bouleversé par ces nouvelles de massacres commis de sang-froid contre de nombreux fils de cette terre, dont beaucoup d’enfants (…). Cruauté qui nous fait pleurer et nous laisse sans voix », a déclaré le Saint-Père, d’un ton extrêmement grave, en allusion aux informations américaines faisant état de dizaines de milliers de civils utilisés comme boucliers humains, ou exécutés par Daesh.

Selon une source du renseignement irakien via la chaine américaine CNN, l’organisation terroriste aurait exécuté au moins 284 civils dont des enfants, ces deux derniers jours, avant de les jeter dans une fosse commune. Selon un porte-parole du bureau des droits de l’homme de l’Onu, Daesh détient également environ 550 familles issues de villages autour de Mossoul, comme boucliers humains, rapporte Tuniscope.com.

Face aux « atroces violences » commises « depuis trop longtemps contre des citoyens innocents, qu’ils soient musulmans, chrétiens, d’autres ethnies ou religions », le Saint-Père a prié que l’Irak, « si durement frappé », reste néanmoins « fort et solide dans l’espérance d’aller vers un avenir de sécurité, de réconciliation et de paix ».

L’offensive

Le nord de l’Irak, depuis vendredi dernier, est le théâtre d’attaques-suicides et d’affrontements. Dans leur avancée vers Mossoul, les forces irakiennes et la coalition se heurtent à des opérations djihadistes qui ont fait 46 morts et 133 blessés dans la seule ville de Kirkouk, contrôlée par les forces kurdes. Les avions de la coalition sont intervenus, tuant 48 jihadistes, selon les forces de sécurité irakiennes. Autre cible, Dakuk, non loin de Kirkouk, où 15 civils auraient été tués et une cinquantaine d’autres blessés, ces deux derniers jours.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]