Aleteia

Les 13 conseils du pape François pour un mariage solide

©Llaszlo/Shutterstock
Partager
Commenter

Dans Amoris Laetitia, le pape donne quelques pistes pour que votre couple vive un mariage heureux et durable.

Dans son exhortation apostolique Amoris Laetitia, le pape François s’inspire de « l’hymne à l’amour » de Saint Paul, extrait de sa première Lettre aux Corinthiens, pour distiller quelques conseils permettant de renforcer son mariage au fil des années en se fondant sur l’amour vrai.

« L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretient pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout ». (1 Co 13,4-7)

« Il est utile de s’arrêter pour préciser le sens des expressions de ce texte, pour tenter de l’appliquer à l’existence concrète de chaque famille. », écrit le Saint Père.

1. L’amour prend patience

Pour François, « avoir patience, ce n’est pas permettre qu’on nous maltraite en permanence, ni tolérer les agressions physiques, ni permettre qu’on nous traite comme des objets. » […] « L’amour a toujours un sens de profonde compassion qui porte à accepter l’autre comme une partie de ce monde, même quand il agit autrement que je l’aurais désiré ».

« Le problème survient lorsque nous exigeons que les relations soient idylliques ou que les personnes soient parfaites, ou bien quand nous nous mettons au centre et espérons que notre seule volonté s’accomplisse. Alors, tout nous impatiente, tout nous porte à réagir avec agressivité. »

2. L’amour rend service

Le Pape souligne que, par sa lettre, saint Paul « veut insister sur le fait que l’amour n’est pas seulement un sentiment, mais qu’il doit se comprendre dans le sens du verbe “aimer” en hébreu : c’est “faire le bien” ».

« Comme disait saint Ignace de Loyola, “l’amour doit se mettre plus dans les œuvres que dans les paroles”. Il peut montrer ainsi toute sa fécondité, et il nous permet d’expérimenter le bonheur de donner, la noblesse et la grandeur de se donner pleinement, sans mesurer, gratuitement, pour le seul plaisir de donner et de servir. »

3. L’amour ne jalouse pas

« Dans l’amour on ne peut pas se sentir mal à l’aise en raison du bien de l’autre » (cf. Ac 7,9 ; 17,5), nous dit le Pape, ajoutant que « l’envie est une tristesse à cause du bien d’autrui, qui montre que le bonheur des autres ne nous intéresse pas, car nous sommes exclusivement concentrés sur notre propre bien-être. »

« Le véritable amour valorise les succès d’autrui, il ne les sent pas comme une menace, et il se libère du goût amer de l’envie. Il accepte que chacun ait des dons différents et divers chemins dans la vie. »

4. L’amour ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil

Le pape François met l’accent sur le fait que « celui qui aime, non seulement évite de parler trop de lui-même, mais en plus parce qu’il est centré sur les autres, il sait se mettre à sa place sans prétendre être au centre. »

« C’est-à-dire que certains se croient grands parce qu’ils sont plus instruits que les autres, et ils s’appliquent à être exigeants envers eux et à les contrôler ; alors qu’en réalité ce qui nous grandit, c’est l’amour qui comprend, protège, sert de rempart au faible, qui nous rend grands. »

5. L’amour ne fait rien d’inconvenant

« Aimer c’est aussi être aimable », nous dit le Pape, « et cela veut indiquer que l’amour n’œuvre pas avec rudesse, il n’agit pas de manière discourtoise, il n’est pas dur dans les relations. Ses manières, ses mots, ses gestes sont agréables et non pas rugueux ni rigides. Il déteste faire souffrir les autres. »

6. L’amour ne cherche pas son intérêt

Contrairement à la croyance populaire selon laquelle « pour aimer les autres, il faut d’abord s’aimer soi-même », le pape rappelle que l’hymne à l’amour de Saint Paul “affirme que l’amour ne cherche pas son intérêt”, ou “n’est pas égoïste” ».

« Il ne faut pas donner priorité à l’amour de soi-même comme s’il était plus noble que le don de soi aux autres. »

7. L’amour ne s’emporte pas

Dans Amoris Laetitia, le Pape nous met en garde contre « une irritation dissimulée qui nous met sur la défensive devant les autres, comme s’ils étaient des ennemis gênants qu’il faut éviter ». Il ajoute : « L’Évangile invite plutôt à regarder la poutre qui se trouve dans notre œil (cf. Mt 7,5). […] Si nous devons lutter contre le mal, faisons-le, mais disons toujours “non” à la violence intérieure. »

8. L’amour n’entretient pas de rancune

Le pape François recommande de ne pas laisser les « mauvais sentiments pénétrer nos entrailles », mais de travailler « au pardon, un pardon qui se fonde sur une attitude positive, qui essaye de comprendre la faiblesse d’autrui et cherche à trouver des excuses à l’autre personne. » « Seul un grand esprit de sacrifice permet de sauvegarder et de perfectionner la communion familiale. Elle exige en effet une ouverture généreuse et prompte de tous et de chacun à la compréhension, à la tolérance, au pardon, à la réconciliation. »

9. L’amour se réjouit avec les autres

« Quand une personne qui aime peut faire du bien à une autre, ou quand elle voit que la vie va bien pour l’autre, elle le vit avec joie, et de cette manière elle rend gloire à Dieu, parce que “Dieu aime celui qui donne avec joie” (2 Co 9,7), avance encore le Pape ».

« La famille doit toujours être un lieu où celui qui obtient quelque chose de bon dans la vie, sait qu’on le fêtera avec lui. »

10. L’amour supporte tout

Ceci, explique le Saint Père, « implique de limiter le jugement, de contenir le penchant à lancer une condamnation dure et implacable : “ne condamnez pas, et vous ne serez pas condamnés” »(Lc 6, 37).

« Les époux, qui s’aiment et s’appartiennent, parlent en bien l’un de l’autre, ils essayent de montrer le bon côté du conjoint au-delà de ses faiblesses et de ses erreurs. En tout cas, ils gardent le silence pour ne pas nuire à son image. Cependant ce n’est pas seulement un geste extérieur, mais cela provient d’une attitude intérieure. »

11. L’amour fait confiance en tout

« Il ne s’agit pas seulement de ne pas suspecter l’autre de me mentir ou de me tromper », explique le Pape. « Il n’est pas nécessaire de contrôler l’autre, de suivre minutieusement ses pas pour éviter qu’il nous échappe. L’amour fait confiance, il préserve la liberté, il renonce à tout contrôler, à posséder, à dominer. »

12. L’amour espère tout

Ce mot, écrit le Pape, « désigne l’espérance de celui qui sait que l’autre peut changer ».

« Cela ne signifie pas que tout va changer dans cette vie. Cela implique d’accepter que certaines choses ne se passent pas comme on le désire, mais que peut-être Dieu écrit droit avec des lignes courbes et sait tirer quelque bien des maux qu’il n’arrive pas à vaincre sur cette terre. »

13. L’amour endure tout

Le Pape insiste sur le fait que « cette endurance ne consiste pas seulement à tolérer certaines choses contrariantes, mais [que] c’est quelque chose de plus large : une résistance dynamique et constante, capable de surmonter tout défi. »

« L’amour ne se laisse pas dominer par la rancœur, le mépris envers les personnes, le désir de faire du mal ou de se venger. L’idéal chrétien, et particulièrement dans la famille, est un amour en dépit de tout. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]