Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 27 janvier |
Sainte Angèle Merici
home iconActualités
line break icon

Thaïlande : Le roi Bhumibol est mort après 70 ans de règne

© MUNIR UZ ZAMAN / AFP

© MUNIR UZ ZAMAN / AFP

Sylvain Dorient - Publié le 14/10/16

Presque autant que Louis XIV !

En Thaïlande, les rues étaient vides le jeudi 13 octobre : tout le monde avait les yeux rivés sur les petits écrans, attendant un communiqué officiel. Bien qu’il n’ait théoriquement qu’un pouvoir symbolique, le roi Bhumibol Adulyadej est considéré comme le père de la nation. Un prêtre français en Thaïlande confie : « On ne sait plus que faire, comment s’habiller… La télé montre en boucle les images du règne long de ce roi qui ne les a jamais abandonnés, ne s’est jamais reposé. On revoit la figure habilement orchestrée du roi qui photographie son peuple. Aucun reportage, aucune interview. Le pays se tait. Ces images on les a vues 1000 fois mais on les regarde à nouveau avec ce sentiment particulier que celui qu’on célèbre n’est plus. »

Le roi est mortel ?!

Tout le monde savait que le roi était vieux et malade, mais on n’évoquait pas la possibilité de sa mort. Le roi en Thaïlande a un statut très particulier, presque divin : il ne reçoit pas son autorité du peuple, mais c’est l’autorité qui émane de lui vers le peuple. Il y a en Thaï un vocabulaire qui lui est propre, et qu’on emploie que pour parler du roi et du divin. Ce prêtre explique : « Même s’il n’a pas de fonction concrète, il a traversé toutes les tempêtes qui ont secoué la vie politique de son pays. Se tenant en retrait, c’est la figure symbolique de référence pour tous les Thaïs. » Il a été notamment surpris, lors d’une messe qui se déroulait le jour de la fête des pères, qui est aussi la fête du roi, de voir un gigantesque portrait fleuri de Bhumibol Adulyadej porté jusqu’à l’autel. Dans les écoles, il arrive que l’on chante « l’hymne au roi » en plus de l’hymne national, et son effigie trône dans les maisons, souvent au-dessus de l’oratoire. Enfin, la Constitution thaïlandaise définit toute opinion défavorable émise à l’encontre du roi comme un crime de lèse-majesté.

Bhumibol entouré de ses frères et soeurs © Wikimedia Commons
© Wikimedia Commons
Bhumibol entouré de ses frères et soeurs© Wikimedia Commons

« Au-dessus de la mêlée »

Pour ajouter à la stature du personnage, Bhumibol Adulyadej s’est attiré la sympathie de la majorité des Thaïs grâce à la finesse dont il fit preuve lors des bouleversements politiques du pays. Au début de son règne, il s’opposa au projet de militaires nationalistes et bouddhistes, qui souhaitaient faire de la Thaïlande un pays régi par le triptyque : une nation, un roi, une religion. Il devint « le protecteur de toutes les religions », manifestant sa sympathie pour les chrétiens et présidant les cérémonies bouddhistes. En mai 1992, il parachevait sa légende, mettant fin aux affrontements sanglants de Bangkok, qui opposaient les manifestants du camp du premier ministre Suchinda Krapayoon et son adversaire Chamlong Srimuang. La télévision thaïe retransmit les images des deux ennemis, agenouillés devant le roi qui les sermonnait. Tout au long de son règne, il influença la politique de son pays sans jamais donner de consigne de vote.

Le roi est mort, vive le roi !

La succession de ce personnage est problématique, il a un successeur légitime, Maha Vajiralongkorn, mais celui-ci est considéré – à juste titre – comme un débauché. Les frasques du personnage, sont connues des Thaïs, qui ont du mal à l’imaginer comme leur nouveau souverain. Bhumibol Adulyadej avait, lors de son règne, montré des signes qui laissaient entendre qu’il aurait préféré que sa fille, et non son fils, lui succède. Mais cela aurait exigé un changement de la Constitution thaïe, qui n’a jamais eu lieu. Or, cette Constitution ne prévoit aucune autorité qui soit au-dessus de celle du roi, et qui permettrait de déposer un monarque indigne ou dangereux. Etant donné l’importance symbolique de la figure du roi en Thaïlande, Maha Vajiralongkorn pourrait causer des dégâts considérables s’il laissait éclater des scandales sur sa vie privée. La seule solution serait « l’accident bête », murmure-t-on en Thaïlande. Ce ne serait pas une première dans l’histoire de la dynastie, le propre frère de Bhumibol Adulyadej est mort alors que ce dernier était encore enfant. Un tragique accident impliquant une arme à feu dans le palais royal…

Bhumibol Adulyadej se voit présenter les regalia au palais lors de son couronnement, le 5 mai 1950. Il prend alors le nom de Rama IX
© wikipedia commons
Bhumibol Adulyadej se voit présenter les regalia au palais lors de son couronnement, le 5 mai 1950. Il prend alors le nom de Rama IX
Tags:
décèsmortthailande
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
jeunesse et covid
Jeanne Larghero
Face au coronavirus, jouer la sécurité ou tenter le risque ?
2
clocher-peigne
Caroline Becker
Vous aussi, vous avez un clocher-peigne près de chez vous ?
3
Tzachi Lang, Israel Antiquities Authority
John Burger
Une pierre portant l'inscription "Christ, né de de Marie" retrouv...
4
PRIEST,ROMAN,COLLAR
Agnès Pinard Legry
Comment savoir si un prêtre… est vraiment prêtre ?
5
Domitille Farret d'Astiès
Faustine et Bérénice partent à pied vers Jérusalem sans un sou en...
6
WEB2-Rene-Regalado-diocese-of-malaybalay.jpg
Agnès Pinard Legry
Philippines : le père René Regalado abattu de plusieurs balles da...
7
étudiante
Marzena Devoud
Le kit de survie spirituelle des étudiants confinés
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement