Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 25 septembre |
Saint Firmin
home iconArt & Voyages
line break icon

Où va-t-on ce week-end ? Au château du Haut-Koenigsbourg

© Leonid Andronov / Shutterstock

Louis Plantier-Vassal - Publié le 23/09/16

Aleteia a dégoté pour vous les meilleures adresses en France pour passer un séjour mémorable.

De quoi s’agit-il ?
Du château fort le plus connu et de l’un des monuments les plus visités d’Alsace dont il domine fièrement la vaste plaine. Il s’agit en effet d’une ancienne place forte entièrement restaurée à la demande de l’Empereur Guillaume II à partir de 1900, à l’époque où l’Alsace était sous domination germanique. Voilà donc un objet de curiosité un peu clinquant, ce qui fait aussi son originalité.

Qu’est-ce que cela n’est pas ?
Malgré la bonne volonté de l’architecte et historien de l’architecture allemand Bodo Ebhardt (1865-1945), le château du Haut-Koenigsbourg n’est pas vraiment un château du XIIe siècle remanié XVe siècle.

À quoi cela sert-il ?
Cette visite du château érigé sur cet élégant promontoire rocheux permet de profiter du panorama (un peu), de nourrir son imaginaire des utopies d’un architecte et de son empereur (beaucoup), de voyager dans le temps (pas mal). Et surtout de découvrir l’histoire passionnante de cette place forte (quand elle en était encore une) plutôt convoitée, passant d’une vassalité à une autre — et même repaire de brigands !  bien placée au carrefour d’une voie reliant l’Alsace du nord à celle du sud au Sud, et sur l’un des axes principaux allant d’est en ouest.

Qui en est à l’origine ?
En 774, Charlemagne donne le Staufenberg (ancien nom de ce château) et les terres attenantes à l’abbaye de Lièpvre dépendant de celle de Saint Denis. Dès 1147, le site est fortifié et appartient à Frédéric de Hohenstaufen, futur empereur du Saint-Empire Romain Germanique. Le nom de Koenigsbourg (château du roi) apparaît en 1192. Au XIIIe siècle, le château sert de repaire à des chevaliers devenus brigands : en réponse à ces exactions, la place est conquise et incendiée en 1462 par une coalition de soldats venus de Colmar, Strasbourg et Bâle. Les ruines fumantes sont confiées aux Thierstein en 1479 qui le reconstruisent et l’entretiennent jusqu’à l’extinction de leur famille en 1517. Délabré, il est conquis par les Suédois qui l’incendient lors de la guerre de Trente Ans, en 1633. Laissé à l’abandon, il ne retrouve une nouvelle jeunesse qu’en 1899, quand il est offert à Guillaume II de Hohenzollern, empereur d’Allemagne. La région est alors allemande et il souhaite faire de la place un symbole de la grandeur allemande. Inauguré en mai 1908, le château deviendra bien national français en 1918.

Est-ce catho ?
À vrai dire, il y a bien une petite chapelle dans le château mais sans doute vaudrait-il mieux aller faire un tour au Mont Saint-Odile (à 48 kilomètres de là via l’A35).

À qui est-ce destiné ?
Aux curieux de la période médiévale durant laquelle vécurent les Thierstein. L’intérieur du château présente en effet un ameublement qui permet d’affiner notre connaissance de la vie des grands seigneurs au XVe siècle. Petits et grands goûteront cette visite en famille même si les plus âgés risquent de pester contre le nombre de marches et le premier escalier aux degrés volontairement asymétriques pour gêner la progression des envahisseurs !

Est-ce bien ?
Une fois que l’on sait que cette bâtisse est une tentative de faire renaître une place forte médiévale, on visite le château du Haut-Koenigsbourg avec plaisir, comme les élèves de la région. L’édifice en impose quand même avec ses 270 mètres de longueur et la beauté de ses remparts, ses nombreuses tours et courtines, son grand bastion et ses tours d’artillerie.

Est-ce cher ?
9 euros par adulte ; 5 euros pour les 6-7 ans ; gratuit pour moi de 6 ans.

Est-ce loin ?
Le château du Haut-Koenigsbourg est situé à 26 kilomètres au nord de Colmar, 55 kilomètres au sud de Strasbourg et 12 kilomètres à l’ouest de Sélestat. Si vous venez en voiture : autoroute A35 sortie 17 via Kintzheim ou 18 via Saint-Hippolyte. N59 via Lièpvre. Il vous attend à 447 kilomètres de Lyon ; 456 kilomètres de Paris ; 518 kilomètres de Lille ; 753 kilomètres de Marseille ; 923 kilomètres de Bordeaux… Si vous venez en train : une navette vous conduira au château depuis la gare de Sélestat.

Quand s’y rend-on ?
Le château fort est ouvert toute l’année sauf les 1er janvier, 1er mai, 25 décembre. En avril, mai et septembre, il est ouvert de 9h15 à 17h15. De mars à octobre, de 9h30 à 17h. En janvier, février novembre et décembre, de 9h30 à 12h et de 13h à 16h30. Enfin, en juin, juillet et août, de 9h15 à 18h.

La cerise sur le gâteau ?
Les plus jeunes pourront faire une visite ludique du château avec Marguerite la nourrice, Ameline la sœur du forgeron ou Florine l’apothicaire, de sympathiques comédiens en costumes d’époque.

Le bon plan ?
Si vous voulez visiter plusieurs sites en Alsace, il existe le Pass Alsace qui offre 10% de réduction avec le code promo « hk ». Mais le vrai bon plan est la gratuité du site chaque premier dimanche du mois, de novembre à mars, et aussi à l’occasion des Journées européennes du patrimoine.

Un site (pour ceux qui ont besoin de voir pour y croire) : http://www.haut-koenigsbourg.fr/fr/
Un livre : Le château du Haut-Koenigsbourg de Roger Lehni (Éditions Ouest-France)
Un téléphone (pour ceux qui ont besoin d’entendre pour y croire) : 03 69 33 25 00
Une adresse spatiale (pour le GPS) : latitude : 48° 14′ 57″ N ; longitude : 07° 20′ 36″ E
Une adresse postale (pour vous) : Château du Haut-Koenigsbourg 67600 Orschwiller

Tags:
Franceoù va-t-on ce week-endweek-end
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
I.Media
Pour François, Traditionis custodes rétablit les « véritables int...
2
Cecilia Pigg
Les astuces des grands saints pour bien dormir
3
Dressing Club
Marzena Devoud
Le Dressing Club, la meilleure adresse pour dénicher sa robe de m...
4
Mathilde de Robien
Médecins et intellectuels dénoncent l’idéologie de l’autodétermin...
5
WEB2-COUVENT-MARCASSU-CORSE-Stephanie-Eveilleau.jpg
Raphaëlle Coquebert
Mission Patrimoine : derrière les murs de Marcassu, une communaut...
6
HOUELLEBECQ
Henri Quantin
La pilule de Benoît XVI et la pilule de Houellebecq
7
MEDITATION
Laurent Ottavi
La méditation, une foi de substitution ?
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement