Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

La balade de l’Histoire. Dernière étape : L’Île-de-France

web-old-plane-paris-stamp-c2a9sergey-goryachev-shutterstock-com1.jpg

Jean-Baptiste Noé - publié le 21/09/16

Aleteia vous emmène à la découverte des lieux insolites qui ont fait l'Histoire de France.

Le dernier lieu de cette série est un espace, entre Orly et Roissy ; le berceau de l’aviation mondial.

Versailles, premier vol aérien

Les frères Montgolfier, issus d’une famille de papetier, mettent au point un ballon gonflé d’hydrogène capable de s’élever dans les airs. Le 19 septembre 1783 a lieu le premier vol à Versailles, devant le roi, emportant avec lui trois animaux. Suite à ce succès, le premier vol humain sans corde au sol est réalisé le 21 novembre de la même année. Le ballon part du bois de Boulogne, il survole Paris et atterrit sur la Butte-aux-Cailles. C’est le début de l’aventure aéronautique française, même s’il faudra plus d’un siècle pour qu’un avion décolle.

L’ouest parisien, terrain d’aviation

Il est difficile de définir avec précision quel est le premier homme à avoir décollé en avion, car cela dépend beaucoup des critères retenus pour définir la licéité du vol et de l’engin. Toujours est-il que c’est dans l’ouest parisien que se multiplient les expériences aéronautiques. Cette région dispose de trois atouts : elle est à proximité de Paris, elle est plane, et elle est commode d’installation pour les usines. En 1890, Clément Ader a certes réussi à faire fonctionner un engin à moteur, mais il n’est pas certain que celui-ci ait réussi à quitter le sol.

Le 18 mars 1906, le Roumain Traian Vuia décolle de la plaine de Montesson sur un mètre de haut pendant environ douze mètres. En 1907, c’est Louis Blériot qui arrive à décoller pour la première fois. Celui-ci mène ses recherches depuis son usine, installée à Neuilly. En 1909, il parvient à traverser la Manche depuis Calais. Que de progrès réalisés en trois ans.

Usines aéronautiques

Sartrouville, dans les Yvelines, voit l’installation de nombreuses usines aéronautiques sur son territoire. Les grands hangars servent à la gestion des ballons dirigeables, dont le « Ville de Paris », qui était un des plus grands de l’époque. À quelques kilomètres de là, à Bois-Colombes, Hispano-Suiza installe en 1937 une immense soufflerie qui permet de reproduire les conditions de vol. Cette entreprise possède également des usines à Colombes, aujourd’hui fermées. Une géopolitique du moteur semble ainsi se dessiner en région parisienne : les voitures à proximité de Paris (dont Renault et Citroën sur les quais de Seine), les avions dans la deuxième voire troisième couronne.

Le Bourget, premier grand aéroport

Situé à quelques kilomètres au nord de Paris, Le Bourget est le premier aéroport de la capitale. Le 8 mai 1927, Nungesser et Coli y décollent pour traverser l’Atlantique à bord de « L’Oiseau blanc ». Si l’avion n’arrive pas à New York, il est possible qu’il ait tout de même atteint la proximité de la côte américaine, sans que l’on sache précisément l’endroit où il s’est abîmé.

Le 20 mai, c’est dans l’autre sens que Charles Lindbergh parvient à traverser l’océan. Il atterrit cette fois au Bourget, à bord du « Spirit of Saint Louis ».

Revenant des accords signés à Munich, en 1938, Édouard Daladier atterrit lui aussi au Bourget. Il croit se faire lyncher par la foule à cause de ces accords iniques, mais il est finalement acclamé, sans qu’il ne doute un instant que la paix n’est pas sauvée et que la guerre aura bien lieu. L’avion a joué un rôle essentiel au cours de cette guerre mondiale.

Enfin, Le Bourget est le théâtre du crash de deux avions supersoniques célèbres. Le 3 juin 1973, le Tupolev 144 est présenté au salon du Bourget, en même temps que le Concorde. Il est victime d’un incident lors du deuxième vol et s’écrase, tuant quatorze personnes. En juillet 2000, c’est le Concorde qui s’écrase à Gonesse, en tentant d’atterrir en urgence au Bourget après son décollage de Roissy.

Un dimanche à Orly

En 1961, Orly inaugure son aérogare Sud, qui contribue à moderniser l’aéroport déjà ancien. Cet aérogare est non seulement un lieu de départ pour les avions, mais aussi un lieu de détente et de promenade. Il comprend des magasins, des cinémas, des bars, et attire de nombreux visiteurs qui viennent regarder les avions en prenant un verre. Vitrine de la France et de sa modernité, Orly-Sud attire plus de touristes que les grands monuments parisiens. Gilbert Bécaud consacre une chanson à ces dimanches à Orly, que Jacques Brel évoque aussi dans « Les Marquises ».

Un matin à Roissy

Orly devenu trop petit, c’est Roissy qui prend le relais. Inauguré en 1974, l’aéroport est l’un des plus grands d’Europe. Outre le trafic aéronautique, il engendre une très forte activité économique, générant des milliers d’emplois. Roissy est l’un de ces espaces reliés au reste du monde où le monde transite et communique. Il met la France à quelques heures de vol des capitales mondiales. Le trajet le plus long prend vingt-quatre heures, pour se rendre en Nouvelle-Calédonie, quand il fallait trois semaines, dans les années 1820, pour se rendre en calèche de Paris à Marseille. Les lieux du monde ne sont pas plus petits, mais ils sont plus accessibles.

Tags:
aviationHistoire
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement