Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 06 mars |
Sainte Colette de Corbie
home iconActualités
line break icon

Ghislain Lafont : « L’initiative 577 ? Un remède au carriérisme politique »

Arthur Herlin - Publié le 15/09/16

L'ancien entrepreneur et dirigeant de Bayard presse a rejoint le projet de Jean-Christophe Fromantin et brigue un mandat à l'Assemblée.

Ancien président du conseil de surveillance de Bayard presse pendant six ans, ancien dirigeant et chef d’entreprise pendant 40 ans, fondateur des entretiens de Valpré qui ont pour but de faire connaître la doctrine sociale de l’Église aux cadres et entrepreneurs, Ghislain Lafont est une figure de l’entreprenariat catholique en France. Le lundi 26 septembre prochain, il lancera sa campagne en vue des prochaines législatives.

Aleteia : Pourquoi avoir soutenu le projet « 577 pour la France » de Jean-Christophe Fromantin ?
Ghislain Lafont :
Il y a une immense attente pour renouveler la classe politique. L’initiative 577 imaginée par Jean-Christophe Fromantin, député-maire de Neuilly-sur-Seine, permet à des individus comme moi, non-coopté par une personnalité politique, de se porter candidat et d’accéder à un mandat. Le principe m’a plu immédiatement dans la mesure où il correspondait à mes attentes. Après deux ans chez les Républicains, J’ai trouvé que cette organisation était complexe, difficilement réformable et inadaptée pour mon type de profil.

Encouragez-vous nos lecteurs à profiter de ce genre d’initiative et à se présenter eux-aussi ?
Bien sûr ! Cette initiative 577 est pleine de bon sens : chaque personne peut rejoindre la liste sous réserve de pouvoir apprécier leur motivation, leur expertise, mais aussi leur investissement dans la société. Si vous êtes tournés vers les autres et que vous bénéficiez d’une compétence, vous représentez pour la France un potentiel éligible pour être député. Ça fait plus de 40 ans que l’on fait croire aux gens que la politique n’est pas pour eux. Petit à petit on en a fait une carrière pour laquelle il suffit de commencer secrétaire de mairie, puis attaché parlementaire, pour finir directeur de cabinet ou député sans jamais avoir travaillé véritablement. La liste 577 a été pensée pour remédier à cela.

Pourquoi se présenter en politique ?
J’ai 40 ans d’expérience de vie professionnelle : j’ai été directeur de presse, directeur financier, président du conseil de surveillance de Bayard presse et j’ai lancé les entretiens de Valpré. Je crois que le temps est venu pour moi faire profiter la société de mon expertise. La loi Macron et El komri tour à tour ont montré qu’il était indispensable de compter sur les compétences des entrepreneurs. Savez-vous qu’il n’y a seulement 8 députés issus du monde de l’entreprise dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale ? Les Français attendent d’un député qu’il soit fier de son pays et qu’il ait la ferme volonté de redonner à son pays toute la dynamique et la tonicité dont il a fait preuve au cours de son histoire.

Dans cette perspective, je veux investir tout mon enthousiasme, car c’est ni plus ni moins comme cela que j’ai géré ma carrière et je suis convaincu que tout se décline, aussi bien sur le plan de l’éducation, de la santé que de l’économie. Alors que tous les éléments sont présents en France pour réussir, il semble que la société soit comme amorphe. Et pour cause, de nombreux députés ont des postures de rentiers, ils ne font rien qui risquerait de ne pas les réélire. Pour ma part, j’ai 63 ans et nul besoin d’une carrière, j’exercerai donc mon mandat à temps plein, ce qui me donnera une grande liberté.

Plus concrètement, nous nous sommes mis d’accord avec Jean-Christophe Fromantin sur quatre grands thèmes de campagne : simplifier l’administration française par étape, libérer la productivité et la rentabilité de l’entreprise, réévaluation de toutes les aides sociales, mais aussi refondre le système éducatif et de la formation professionnelle.

Quel candidat soutenez-vous aux élections présidentielles ?
Je soutiens depuis le début Hervé Mariton dans la mesure où, en tant qu’adhérent des Républicains, je l’ai parrainé aussitôt après qu’il se soit porté candidat. Je le connais personnellement et trouve que c’est un homme courageux et travailleur. Un signe de taille est venu parachever sa candidature puisqu’il a réuni à l’arrachée les parrainages requis (2 500 adhérents des Républicains, 150 grands électeurs – maire, conseillers régionaux -, 20 parrainages de parlementaires) et que le dernier obtenu n’était autre que celui de Jean-Christophe Fromantin.

def2ecf4-12bc-43cf-8db3-5581c4c3b2c0
Tags:
Vatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LA BONNE MORT
Père Nathanaël Pujos
Que se passe-t-il au moment de la mort ?
2
Rachel Molinatti
Irak : chaque matin, Sara, musulmane, va prier devant la Vierge d...
3
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
4
WEB2-IRAK-IMEDIA
Hugues Lefèvre
Les cinq choses à savoir sur le voyage du pape François en Irak
5
La rédaction d'Aleteia
EN DIRECT – François en Irak : le pape François a rencontré...
6
Guillaume et Dorota Andrieu
Marzena Devoud
« Notre challenge ? Faire découvrir aux fiancés que l’on do...
7
Rachel Molinatti
Entre deux livraisons, il fait un coucou à sa maman du Ciel
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement