Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’urgence de faire découvrir aux islamistes un autre visage de Dieu

© Ali Mohammed / Anadolu Agency
BAGHDAD, IRAQ - JULY 06 : Muslims mourn after they performed Eid al-Fitr prayer during the Eid al-Fitr holiday at the street where recent terrorist attack happened, in Bahdad, Iraq on July 06, 2016. Eid al-Fitr is a religious holiday celebrated by Muslims around the world that marks the end of Ramadan, Islamic holy month of fasting. Recent car-laden bomb attack -- which was claimed by the Daesh terrorist group -- killed at least 204 people. Ali Mohammed / Anadolu Agency
Partager

Seule une toute autre vision religieuse peut aider les musulmans à se détourner de la secte terroriste que constitue Daesh.

Pour le théologien Jozef Niewiadomski, professeur à l’université d’Innsbruck en Autriche, les islamistes ne peuvent pas simplement se détourner de leur soif de terreur uniquement grâce aux travailleurs sociaux. Comme l’explique nos confrères de kath.net, ils ont besoin de trouver sur leurs chemins également des hommes profondément religieux et pieux qui leur permettent de rencontrer un autre visage de Dieu.

« Une religion qui tue ne peut devenir qu’ainsi une religion qui renonce à la violence et permet le pardon et la réconciliation avec les autres, les étrangers, les opposants et les ennemis », d’après cet expert. Le problème est que le seul contact est celui des travailleurs sociaux « éclairés, sécularisés » qui ont une vision du monde typiquement occidentale et qui ne font que confirmer la divergence des points de vue et le décalage total entre ces deux visions du monde.

La nécessité d’une véritable éducation religieuse

Le cas de cet islamiste qui a commis une attaque à la hache alors même qu’il n’était pas encore majeur montre que nos mesures d’intégration ne fonctionnent pas sur un plan psychosocial. « Il est grand temps d’accompagner tout cela d’une véritable éducation religieuse pour faire en sorte que la conception religieuse de ces réfugiés ne correspondent pas à ce que leur proposent les islamistes », explique le théologien.

Concernant l’escalade de la terreur islamique, la seule réaction des hommes politiques est de répéter l’importance des perspectives d’avenir et de la sécurité sociale. En effet, selon lui, « personne n’ose encore parler du point crucial : la conception religieuse et la vision de Dieu qu’ont ces réfugiés qui nous arrivent ». Apparemment ce réfugié qui se prétendait Afghan venait du Pakistan. Or, l’islam au Pakistan a déjà été la source de préoccupation en Allemagne avec le cas de Sabatina James, qui a échappé de peu à un mariage forcé avec l’un de ses cousins au Pakistan qui a abusé d’elle sexuellement de manière répétée. Elle est aujourd’hui en Allemagne menacée de mort par sa propre famille à cause de sa conversion au catholicisme.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]