Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Tout ce que les pères n’ont jamais osé dire à leurs filles sur les hommes

Partager

Nous avons mis au défi une douzaine de pères de nous dévoiler ce qu'ils pensent vraiment des relations amoureuses, de l’amour, de la vie...

« Au fond, les mecs sont des individus assez basiques – et fragiles. Mais nous serons prêts à déplacer des montagnes pour une personne si elle nous dit qu’on fait du bon boulot. »
Un musicien, papa d’une fille de 19 ans

« Nous partons ici du principe que les hommes pensent. Or la majorité des hommes ne font que des suppositions, et la plupart de ces suppositions sont en leur faveur. Par exemple, s’ils sont à court de chaussettes propres, ils vont se demander quand la femme dans leur vie va lancer la prochaine lessive. Si la jauge de la voiture est presque vide, ils vont se demander pourquoi leur femme n’a pas fait le plein. S’ils ont faim, ils vont ouvrir le frigo et se demander pourquoi il n’y a rien de bon à manger. Ce sont des aspects qu’il faut prendre en considération avant de s’engager dans une relation sérieuse avec un homme, car ils ne vont pas s’améliorer avec le temps.
D’autre part, les hommes n’ont pas la même notion du temps que les femmes. Par exemple, un homme n’a pas l’impression que passer son samedi après-midi à regarder du tennis et son dimanche (et son lundi soir et son mardi soir) à regarder du foot soit une perte de temps considérable. Il ne trouve pas non plus que participer à une ligue de foot fictive soit immature ou une vue de l’esprit. Tout ça est très réel, et l’homme ne comprend pas que vous ne compreniez pas. »
Un propriétaire de PME, père d’une fille de 28 ans

« Un bon plat et une bière font de nous les plus heureux du monde. »
Un homme de 42 ans, père de deux enfants

« Je pense que pour expliquer la façon dont réfléchit un homme, il faut revenir aux fondamentaux, c’est-à-dire à la cour de récré. Les garçons sont plutôt du côté du physique et c’est souvent plus simple pour eux d’exprimer leurs pensées et/ou leurs émotions sur le plan physique que verbal. Les mots ou les opinions des filles sont souvent des énigmes pour les garçons qui veulent juste être dans l’action.
Quand ils grandissent et commencent à remarquer les filles, là aussi la dimension physique entre en jeu. Ils veulent exprimer leurs pensées, leurs sentiments et leurs émotions avec leur corps et peuvent se retrouver dépassés par leurs réactions. Je pense que si les filles comprenaient mieux la façon dont pensent les garçons, elles seraient plus attentives et conscientes de ce qui se passe et pourquoi.
Mais au final, ce que je veux que mes filles sachent, c’est que les garçons veulent être avec des filles qu’ils admirent et qu’ils respectent.
Je pense qu’on a tellement mis l’accent sur ce que les filles ont besoin de faire pour sécuriser ou même provoquer une relation. « Il faut que tu prennes soin de ton corps pour plaire aux garçons », « Il faut que tu sois mignonne pour plaire aux garçons » « Il ne faut pas que tu aies l’air d’une *** pour plaire aux garçons ». Au final, prendre soin de soi, être mignonne, etc. c’est très bien, mais il ne faudrait pas mettre autant l’accent sur le fait qu’il faille plaire à quelqu’un ou être attirante. Personnellement, ce que je veux enseigner à mes filles en priorité, c’est qu’il faut qu’elles soient elles-mêmes, et le fait de plaire aux garçons en découlera naturellement. »
Arthur, 32 ans, père de cinq enfants dont quatre filles

« Les hommes ont de gros egos et ont besoin qu’on leur répète souvent à quel point ils sont uniques. Ils ont du mal à comprendre que le sexe, ça commence le matin dans la cuisine au moment du café, et pas uniquement le soir après la fin du film. Les hommes ne sont pas très doués pour exprimer leurs sentiments. Ils vont vous dire qu’ils vous trouvent jolie alors qu’en fait ils voudraient dire “magnifique”. N’accordez pas trop d’importance à leur vocabulaire limité. »
Un papa de trois filles de 32, 30 et 25 ans

Pages: 1 2 3

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]