Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Ce genre de démon n’est chassé que par le jeûne et la prière »

Partager

Les chrétiens sont appelés ce vendredi à observer une journée de jeûne pour la France.

Mgr Georges Pontier, président de la Conférence des évêques de France, a invité les catholiques de France à une journée de jeûne et de prière « pour notre pays et pour la paix dans le monde » ce vendredi 29 juillet, trois jours après le lâche assassinat du père Jacques Hamel, premier martyr français du XXIsiècle.

Bouleversée par l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, de Nice ou de Paris, par ces mois de calvaire que notre chère terre de France a subi, la rédaction d’Aleteia s’associe à cette initiative et invite ses lecteurs à répondre favorablement à l’appel de l’Église.

Nous vous invitons toutes et tous, chrétiens ou non,

à participer à cette journée de prière et de jeûne et à relayer cet appel à vos amis et vos proches sur les réseaux sociaux.

Pourquoi un jeûne ?

Le jeûne est tout à la fois sacrifice de propitiation (qui rend propice) et de salut. Omniprésent dans les appels des grands prophètes de la Bible aux rois comme aux peuples, le jeûne est un sacrifice de propitiation par rapport à Dieu qu’il désarme en suspendant les arrêts de sa colère ou les coups de sa justice. Le jeûne est une source de salut pour le pécheur qu’il rassure en éteignant dans son cœur le foyer du péché tout en l’ouvrant aux trésors de la grâce.

« Le jeûne assujettit la chair à l’esprit, soumet l’esprit à Dieu, fait descendre Dieu jusqu’à l’homme » disait le père Hyacinthe de Montargon, prêtre et prédicateur des Rois de France et de Pologne… Le jeûne est une discipline qui, selon saint Jean Paul II aide à « dominer et à corriger les tendances de la nature humaine blessée par le péché » (Vita consecrata).

Le jeûne est-il efficace ?

À ses disciples qui demeuraient impuissants à guérir un jeune homme, possédé, lunatique ou épileptique selon les Écritures, dépités et découragés, le Christ avait répondu : « Si vous avez de la foi gros comme une graine de moutarde, vous direz à cette montagne : “Transporte-toi d’ici jusque là-bas”, et elle se transportera ; rien ne vous sera impossible. Mais ce genre de démon n’est chassé que par le jeûne et la prière » (Matthieu 17, 21).

Le jeûne, sacrifice librement consenti à Dieu, nous associe aux souffrances du Christ et des hommes victimes du terrorisme aveugle et de la haine absurde. Favorisant l’humilité, le dépouillement et l’introspection, le jeûne a pour principe de placer les fidèles dans les meilleures dispositions possibles pour prier et se recentrer davantage sur l’essentiel : la Parole de Dieu, la communion des saints, la méditation des saints mystères.

"Aleteia.org"

Le pape François avait décrété une semblable journée de jeûne pour la paix en Syrie, le 7 septembre 2013. La suite, nous la connaissons : le lundi 9 septembre, la Russie, proposait de placer l'arsenal chimique syrien sous surveillance internationale, en vue de sa destruction. Quelques jours plus tôt un raid aérien français sur Damas n’avait été rappelé qu’au tout dernier moment sur pression de la Maison Blanche, peu encline à se lancer dans une nouvelle guerre au Levant sans mandat international…

Pourquoi vendredi ?

Le vendredi, jour de la crucifixion du Christ, est le jour traditionnel du jeûne pour les chrétiens catholiques et orthodoxes. Ce jour d’obligation est même visé par un article du code de droit canon (le droit de l’Église, Ndlr) : « L’abstinence de viande ou d’une autre nourriture, selon les dispositions de la conférence des Évêques, sera observée chaque Vendredi de l’année, à moins qu’il ne tombe l’un des jours marqués comme solennité ; mais l’abstinence et le jeûne seront observés le Mercredi des Cendres et le vendredi de la Passion et de la Mort et de notre Seigneur Jésus Christ ».


Pour nous accompagner dans cette journée de jeûne, Magnificat nous propose ces deux prières :

 

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurai-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerai-je ?
Ps 26,1

« Seigneur, brise la folie de ceux qui terrorisent leurs semblables »

Dieu, notre Père,
toi qui es la source de tout Amour,
nous t’en supplions,
exauce-nous :

Prends soin de tous ceux qui souffrent ;
fortifie dans l’épreuve les blessés et les mourants ;
accueille auprès de toi ceux qui sont morts.

Console et réconforte
ceux qui ont été meurtris, terrorisés ;
et délivre-les de toutes leurs angoisses.

Bénis les hommes et les femmes qui consacrent leur vie
au service du prochain,
apportant à tous protection, secours et soins.

Défends les chrétiens persécutés :
ils souffrent pour l’amour de ton nom.

Brise la folie de ceux qui terrorisent leurs semblables.
Montre la force de ton bras
à ceux qui bâtissent leur puissance sur la souffrance d’autrui.

Mets fin au pouvoir de ceux qui bafouent tes commandements.
Apprends-nous à nous aimer les uns les autres,
comme ton Fils Jésus le Christ notre Seigneur nous a aimés.

Donne-nous la force de bénir ceux qui nous maudissent
et la grâce de faire du bien à ceux qui nous haïssent.

Donne-nous de hâter la venue de ton Royaume
en préservant toujours
entre nous,
l’unité dans la paix
par le lien de l’amour.

Amen.

Pierre-Marie Varennes

Comment jeûner ?

Pour participer à ce jeûne pour les victimes des attentats et pour la France, nous pouvons nous mettre à l’école des maîtres spirituels de notre temps…

ou bien suivre les conseils d’un père de l’Église :

« Pourquoi torturer votre corps par la faim, si vous le flattez honteusement par le péché ? Imposez d’abord à votre cœur le jeûne du péché, et pratiquez ensuite le jeûne corporel. Le jeûne n’est autre chose que l’humiliation de l’âme. Or, quelle humiliation peut-il y avoir à se priver de nourriture et à multiplier le nombre de ses péchés ?

Si donc c’est par esprit de piété que vous imposez des jeûnes à votre corps, avant tout renoncez à vos vices, éteignez le feu de vos passions, brisez l’impétuosité de vos esprits, triomphez des ardeurs de la concupiscence, étouffez les flammes de l’avarice, donnez toute l’extension possible à votre charité, et versez dans le sein des pauvres le superflu de vos richesses. Que toutes les passions du corps viennent se briser contre la force de l’âme, afin que cette âme se trouve aidée par la sainteté du corps. »

Saint Augustin (354 – 430), Sermon n°67, Esprit dans lequel le jeûne doit être pratiqué

Chers lecteurs

Que ce jeûne nous incite, en cette période de vacances, à devenir plus « attentifs à ce qui se passe dans notre monde au moment présent. Prions pour ceux qui en ont le plus besoin, pour la paix ». Ces mots simples et prophétiques ont été écrits comme un testament, il y à un mois à peine, sur la feuille paroissiale de Saint-Étienne-du-Rouvray, par un vieux et fidèle serviteur de Dieu, martyrisé dans son Église en célébrant la messe…

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]