Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« J’ai trouvé Celui que j’avais toujours cherché »

© Nicku / Shutterstock
Partager

La belle histoire d’une Libanaise sunnite convertie au christianisme.

Elle avait sept ans alors que Lui était là depuis toujours. Elle L’aimait depuis qu’elle s’était éveillée à la vie, en entendant parler de Lui à la télévision surtout pour les grandes occasions, mais elle ne Le connaissait pas car personne autour d’elle ne Le connaissait.

Elle grandit et Il revint dans sa vie sans prévenir. Elle Le trahit à de nombreuses reprises mais il Lui pardonnait à chaque fois et elle ne L’en aimait que plus. Quand sa famille eut vent de cette histoire d’amour, ils refusèrent de l’accepter et condamnèrent son attitude… Mais elle insista pour porter du blanc pour Lui, pour devenir son épouse. C’est ainsi qu’elle devint fille de Dieu et temple de l’Esprit saint.

Ceci est mon histoire. Je m’appelle Yasmin Amin Baydawi, je suis une femme sunnite libanaise et il est mon amour, mon ami, mon Dieu, mon Sauveur, mon Jésus. Mon histoire a commencé quand mes convictions profondes m’ont fait sentir que je devais refuser la doctrine de mes parents et quitter l’environnement auquel j’appartenais. Je me suis mise à interroger mon père et ma mère sur leur religion, mais leurs réponses ne me suffisaient pas. Je leur ai alors demandé de m’inscrire à des cours de religion, étant donné qu’il était strictement interdit d’en parler à l’école puisque tous les élèves étaient musulmans.

Mon Dieu était différent du leur

Je suis allée deux fois à ces cours mais très vite, le Cheikh fut agacé par les questions d’une adolescente de quatorze ans concernant la polygamie, le divorce, le statut des femmes dans l’islam, etc. Je préfère ne rien vous dire de ses réponses, qui m’ont permis de réaliser que je n’étais pas à ma place. Ce fut le début de mon cheminement. Je croyais à la présence de Dieu mais je cherchais sans Le trouver. Mon Dieu était différent du leur et je vécus un conflit intérieur pendant des années.

À l’âge de vingt-trois ans, j’ai rencontré un chrétien pour la première fois. Il m’a offert une Bible et un CD de la Trinité, me permettant d’apprivoiser ce concept très vague pour moi. J’ai ouvert la Bible au hasard et suis tombée sur ce verset : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu » (Jn 1,1). Je ne comprenais pas ce que cela voulait dire mais j’ai eu un frisson et j’ai compris que dans ce verset j’avais trouvé Dieu, Celui que j’avais toujours cherché.

« Tu ne seras pas baptisée avant ma mort »

J’ai alors décidé de m’engager dans un parti politique chrétien. Je leur ai raconté mon histoire et leur ai demandé de m’aider à recevoir le baptême. C’est exactement ce qu’il s’est passé. J’ai commencé à étudier avec un prêtre, puis un autre, ainsi que les Sœurs de la Charité. Alors que la date de mon baptême approchait à grands pas et avec l’accord de l’évêque, j’ai annoncé à mes parents qui le soupçonnaient déjà. Ma mère devint folle de rage et me dit : « Tu ne seras pas baptisée avant ma mort ». Mon père, lui, me dit : « Fais ce que tu veux mais ne change pas ta religion sur tes documents officiels. Ne déshonore pas notre famille ».

Tout ceci ne m’a pas arrêtée. Le jour de mon baptême, ma mère me supplia de ne pas y aller. J’ai résisté et j’ai reçu le sacrement.

Ne pas avoir peur d’aimer 

J’ai perdu mes amis, ils ont décidé de prendre leurs distances. Au début, ma mère me traitait d’infidèle quand elle me voyait prier ou pratiquer ma foi, mais avec la grâce de Dieu, nous avons surmonté cela. Je suis engagée dans un groupe de prière appelé « Le message de l’Amour », fondé par l’un des prêtres qui m’a préparée au baptême et qui m’a beaucoup aidée. C’est le Seigneur qui me l’a envoyé comme un saint sur terre. Les saints ne sont pas qu’au ciel, puisque la sainteté commence ici-bas. Je profite de cette occasion pour le remercier, ainsi que tous les prêtres, mes frères, mes sœurs, mes amis, mon parrain, ma marraine et le groupe de prière qui est devenu ma deuxième famille, sinon la première.

Beaucoup de choses ont changé au plus profond de moi, j’ai appris à pardonner comme l’a fait Jésus sur la croix. J’ai appris à voir le visage du Christ à travers le visage de mes frères et de mes sœurs, j’ai appris à ne pas avoir peur d’aimer car je suis à l’image de Dieu et que Dieu est l’Amour gratuit et absolu. J’ai appris à ne faire qu’un avec Jésus. J’avance petit à petit dans ma vie, avec mes parents, ma famille, mes amis, ma paroisse, sur un chemin qui me mène à Jésus. Je vous demande de prier pour moi !

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Les lecteurs comme vous contribuent à la mission de Aleteia

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à proposer des informations qui enrichissent et inspirent la vie de nos lecteurs avec une dimension catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient gratuits et librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.