Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Attentat de Nice : le pape François téléphone à Christian Estrosi

© BORIS HORVAT / AFP
President of the Provence Alpes Cote d'Azur region Christian Estrosi (R) and Mayor of Nice Philippe Pradal (L) pay tribute at a makeshift memorial in Nice on July 16, 2016, two days after a deadly attack on the Promenade des Anglais seafront, killed 84 people during the Bastille day fireworks.
The Islamic State group claimed responsibility on July 16, 2016 for an attack in which a Tunisian drove a truck through a crowd in Nice, killing 84, prompting hard questions in France over security failures. / AFP PHOTO / BORIS HORVAT
Partager

Le président de la région PACA et le premier adjoint au maire de Nice, dit avoir été « bouleversé » par les mots du Saint-Père.

Deux jours après l’attentat survenu à Nice, le soir du 14 juillet 2016, le pape François a téléphoné à l’ancien maire de la ville, Christian Estrosi. Le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur l’a annoncé lui-même sur le réseau social Twitter :

Un peu plus tôt, le pape François s’était entretenu au téléphone avec Paolo Celi, président de l’association amitié France-Italie : « J’ai eu ce soir une conversation personnelle avec le Saint-Père », a expliqué l’intéressé au journal local Nice Matin, dans la soirée du 16 juillet. « Il m’a demandé de passer un message à toutes les familles impliquées de près ou de loin par cette terrible tragédie, à tous les Niçois et au peuple de France, a-t-il raconté. Il est horrifié par les événements et demande profondément et enfin la paix entre les hommes de toute race, religion, appartenance ».

Le pape François « ne comprend pas qu’on puisse s’en prendre à des enfants et à leurs familles réunies pour participer à un moment de bonheur », a encore rapporté Paolo Celi. « Il demande à tous de prier pour les victimes et pour lui afin qu’il ait la force d’accomplir son travail », a ajouté le président de l’association amitié France-Italie. Paolo Celi a alors précisé que le pape François lui avait demandé ensuite « de porter ce message à M. Estrosi, ce que j’ai fait et ils se sont aussi parlés au téléphone ».

Le soir du 14 juillet, Mohamed Lahouaiej-Bouhel, un chauffeur-livreur tunisien de 31 ans, a foncé au volant d’un camion sur la foule rassemblée pour voir le traditionnel feu d’artifice, faisant au moins 84 morts, dont une dizaine d’enfants et d’adolescents, et plus de 200 blessés. L’attentat a depuis été revendiqué par l’organisation terroriste Daesh.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]