Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 06 décembre |
Saint Nicolas de Myre
Aleteia logo
Politique
separateurCreated with Sketch.

La diplomatie française éreintée par Jean-Frédéric Poisson

web-christians-refugees-syria-lebanon-jean-matthieu-gautierciric-ai.jpg

Jean-Matthieu GAUTIER/CIRIC

Thomas Cauchebrais - publié le 05/07/16

Dans son dernier livre manifeste, le député des Yvelines et président du Parti chrétien démocrate propose une autre voie.

« Notre sang vaut moins cher que leur pétrole. » C’est par ces mots que le patriarche syriaque orthodoxe de Damas, Ignace Éphrem II Karim, accueillait en juillet 2013 Jean-Frédéric Poisson. Des mots qui résument à eux seuls l’étau dans lequel se retrouvent les minorités chrétiennes de cette région du monde. C’est aussi par ces mêmes mots que le président du Parti chrétien démocrate (PCD), député des Yvelines et président de la Commission d’enquête parlementaire sur le financement de Daesh a décidé de titrer son dernier ouvrage, sorti ce jeudi 23 juin aux éditions du Rocher : Notre sang vaut moins cher que leur pétrole : la France à l’épreuve du Proche-Orient. Un livre qui est le fruit de multiples voyages et rencontres menés depuis deux ans et demi au Proche-Orient.

« Mon seul mérite aura consisté dans le fait de me rendre sur place, d’accepter de rencontrer et de dialoguer avec des responsables à qui parfois, comme en Syrie, on ne parle plus en Occident. J’ai rencontré des dizaines d’acteurs dans l’ensemble du monde arabo-musulman, à tous niveaux de responsabilité », explique-t-il dans son avant-propos. Des témoignages qui lui permettent de mieux comprendre la situation sur place et maintenant d’accuser ! D’accuser la France « de ne pas avoir tout fait pour empêcher Daech de se déployer et de s’organiser », expliquait-il sur l’antenne de la radio locale RCF Vendée le 14 juin dernier. « Nous avons fait les mauvais choix d’alliance qui nous ont poussé dans les bras des Saoudiens, des Turcs et des Qataris. Tous cela nous a rendu aveugles sur le déroulement du conflit et sur le fait que les chrétiens d’orient devenaient une variable d’ajustement de notre propre manque de courage et de détermination. »

Une troisième voie

Après ce constat, il faut proposer des solutions, c’est ce qu’essaye de faire celui qui est aussi candidat à la primaire de la droite en vue de la présidentielle de 2017. Selon lui, la Syrie est la clé du casse-tête. « Je ne sais pas si l’avenir politique de ce pays doit se faire avec Bachar el-Assad ou non mais ce dont je suis sûr, c’est que le président syrien a les mêmes ennemis que nous », annonce-t-il clairement en rappelant qu’il ne croit pas en l’opposition dite modérée. « Daesh et l’opposition, c’est du pareil au même », selon Jean-Frédéric Poisson qui souhaite donc le rétablissement d’une ambassade à Damas. Ambassade fermée sur ordre de Nicolas Sarkozy puis de François Hollande…

Il est aussi nécessaire de remettre à plat nos alliances avec la Turquie, l’Arabie saoudite et le Quatar. « De faux amis qui ont contribué et qui contribuent encore à la progression de Daesh. » Enfin, il est urgent de revoir notre manière de parler aux Russes, qui eux « font le travail sur place ». Selon Jean-Frédéric Poisson, ce n’est qu’ainsi que « la France retrouvera cette position de protectrice des minorités du Proche-Orient, qu’elle assumait depuis le XIe siècle et qu’elle a abandonné lors du génocide arménien dans les années 1920. Ce n’est qu’en renouant avec cette position qu’elle retrouvera son crédit diplomatique, sa grandeur et son honneur dans cette région du monde ».

9782268082011

Notre sang vaut moins cher que leur pétrole : la France à l’épreuve du Proche-Orient de Jean-Frédéric Poisson. Éditions du Rocher, juin 2016, 14,90 euros.

Tags:
Bachar el AssadChrétiensjean-frédéric poissonSyrie
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement