Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Saviez-vous que l’Apocalypse ne parlait pas d’Antéchrist ?

Partager

Aleteia vous éclaire sur les terribles monstres des prophéties bibliques...

La venue de l’Antéchrist sur terre, la prophétie de celui qui annihilera l’humanité ? C’est peut-être paradoxal mais… ce n’est pas exactement ce que nous dit le livre de l’Apocalypse, le terme « Antéchrist » n’y apparaissant même pas… Aleteia a rencontré l’un des plus grands experts du célèbre texte de Jean, le professeur Giancarlo Biguzzi, pour qu’il apporte son éclairage historique.

Les épîtres de Jean

L’Antéchrist, tel que l’explique Giancarlo Biguzzi, « n’est jamais cité dans les textes bibliques, sauf dans les épîtres de Jean, et au pluriel. Il fait ainsi allusion à ceux qui nient la venue du Christ en chair ».

L’Impie

Dans la deuxième épître aux Thessaloniciens de Paul, des liens ont été établis entre cette figure et l’ennemi des temps ultimes, appelé « l’Impie » par Paul. Ici, la figure existe, mais elle ne prend pas le nom d’Antéchrist.

Le Dragon

Concernant l’Apocalypse, Giancarlo Biguzzi commente : « Il est question d’une triade anti-divine qui parodie Dieu sous toutes ses facettes, mais aucunement d’une prophétie de fin du monde, encore moins d’Antéchrists ». La première bête est un dragon, clairement identifiée par l’auteur comme Satan. Il se livrera à trois batailles, desquelles Dieu sortira toujours vainqueur.

Monstre de la mer

La deuxième figure a treize diadèmes. Elle symbolise ainsi un immense pouvoir politique. Elle est nommée bête de la mer par l’Apocalypse, en référence à la Méditerranée. « La bête incarne l’énorme pouvoir politique de Rome et des romains, non pas à la fin mais au milieu des temps. »

Monstre de la terre

Puis surgit la troisième figure, celle qui vient de la terre. Il s’agit en l’occurrence de la Turquie, où était profondément ancré le culte du souverain depuis Alexandre le Grand. « C’est un message contre le pouvoir politique romain, et contre le culte de l’empereur en Anatolie. L’Apocalypse dénonce ainsi l’idolâtrie : il faut aimer Dieu, et non l’empereur. »

Un livre « déformé »

En tant que livre polémique et agressif, riche en images fortes, il a été utilisé à toutes sortes de fins au fil de l’Histoire. Aujourd’hui, ce livre « a été vulgarisé ; sans perspectives de transcendance, il se lit uniquement à l’aune d’une catastrophe finale à laquelle il faut tenter d’échapper ». D’où découle une filmographie (et une culture) dans laquelle l’Apocalypse s’inscrit uniquement « comme une anthropologie désespérée et obscure ».

L’histoire relue à l’aune de Dieu

Dans l’Apocalypse, Jean a voulu lancer un message très ample (et raffiné) sur la fin du monde. L’Apocalypse est une lecture de l’histoire, définie par Biguzzi comme « in spiritu », c’est-à-dire dans un esprit prophétique, car le mystère est révélé par Dieu aux prophètes (10,7).

« “En esprit”, Jean dit avoir vu l’état spirituel des sept Églises de la christophanie de Patmos (1, 10), et en pneuma il dit avoir subi le ciel pour contempler, depuis les hauteurs de Dieu, l’affrontement entre le Bien et le Mal (4, 2). Enfin il dit avoir entrevu deux voies finales vers lesquelles l’histoire s’achemine (17, 3 ; 21, 10) : depuis le désert, comme lieu de corruption et d’impureté, il a vu Babylone, la grande prostituée, et la fumée de son incendie à l’horizon. Alors que depuis la montagne haute et sublime, il a vu la nouvelle et sainte Jérusalem, l’épouse de l’Agneau, où il ne manque pas de temple, puisque Dieu y est tout. En voyant l’histoire “en esprit”, Jean voyait donc l’Histoire depuis les hauteurs de Dieu, avec ses yeux ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]