Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 12 mai |
Saint Achille de Larissa
home iconTribunes
line break icon

L’Europe commence-t-elle là où l’UE s’arrête ?

citizenside

Pierre Chouant - Publié le 25/06/16

Il est souvent difficile de déterminer les facteurs qui font basculer une décision, qu’elle soit personnelle ou collective.

Osons penser un instant que le vote sur le Brexit ne s’est pas simplement joué sur des motivations économiques. On pourrait imaginer que le rejet de l’Union européenne est lié à plusieurs raisons, tant économiques que politiques ou culturelles. On peut même rêver que les gens du quotidien ont parfois inconsciemment une intuition que leurs gouvernants n’auront jamais. On peut en tout cas constater que les prédictions apocalyptiques n’ont pas suffi à empêcher la victoire du Brexit.

L’Union européenne est probablement en train de rentrer dans une lente implosion. Sa nature technocratique, froide, habitée par ce « juridisme sans âme » évoqué par Alexandre Soljénitsyne a rompu le lien avec les peuples qui la composent. Ce rejet n’est encore que le mouvement de l’animal pris dans un piège, et qui sent sa fin proche s’il ne s’en libère pas. Il n’est pas encore une promesse vers la construction d’une Europe reliée à ses racines, qui sont d’abord spirituelles et culturelles.

L’Europe doit « se concentrer sur l’essentiel »

Les défenseurs de l’Union européenne ont joué avec les mots, assimilant l’Europe à l’Union européenne. Présentant le refus de la technostructure comme le refus de l’unité de l’Europe. Réduisant l’Europe à un marché glacial. Réduisant les peuples européens à un agrégat d’agents économiques guidés uniquement par le bien-être matériel. Pour la refonder, il est vital de rappeler ce qu’est l’Europe : la rencontre magnifique entre les héritages grecs, romains et chrétiens. Le « vieux continent », porteur d’une sagesse millénaire et terre de prédilection pour le développement de la Révélation chrétienne, doit puiser dans ses racines pour fonder son avenir commun.

François Hollande a réagi au Brexit en affirmant qu’un recentrage sur la sécurité, l’investissement, l’harmonisation fiscale et sociale était nécessaire. Car l’Europe doit « se concentrer sur l’essentiel ». L’essentiel, c’est peut-être justement ce qui nous a tant manqué jusqu’ici.

Tags:
Europe
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
MSZA ŚWIĘTA
Philip Kosloski
Pourquoi les catholiques répondent-ils « Et avec votre esprit » à...
2
PADRE PIO,I ABSOLVE YOU
Philip Kosloski
La puissante prière de guérison de Padre Pio
3
Camille Yaouanc
Trisomie 21 : les chiffres effarants du diagnostic prénatal
4
Mathilde de Robien
Les trois résolutions de sainte Thérèse à la veille de sa premièr...
5
Anne Bernet
À Laval, l’irréductible (basilique) Notre-Dame d’Avesnières
6
Mgr Dieudonné Nzapalainga - archevêque de Bangui
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Le combat du « cardinal courage » pour la paix en Centraf...
7
Jeanne Larghero
Écologie : le bac à compost et les fins dernières
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement