Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Rencontre. Futur prêtre, il est le troisième de sa fratrie à se consacrer à Dieu

Partager

Bruno de Mas Latrie, 30 ans, sera ordonné prêtre à Notre-Dame de Paris ce samedi 25 juin à 9 h 30.

Aleteia : À quand remonte votre appel au sacerdoce ?
Bruno de Mas Latrie : À l’âge de 12 ans, alors que j’étais seul, ma mère m’a demandé de l’accompagner à une veillée d’adoration. Prier pendant une heure et demie c’est un peu difficile pour un enfant, on s’ennuie un peu… et c’est ce qui m’est arrivé. Mais à la toute fin, le prêtre a pris le Saint-Sacrement, et en le voyant ainsi bénir les fidèles, cette question est apparue dans le cœur : « Est-ce que tu veux être prêtre et apporter le Christ aux hommes ? ». J’en ai discuté avec un prêtre qui m’a conseillé de garder tout cela pour moi, et que si ce désir était ancré, il grandirait.

Avez-vous suivi ses conseils ?
Oui ! de mes 12 à mes 17 ans, cette idée s’est profondément ancrée en moi, si bien qu’après le bac j’ai demandé à rentrer au séminaire. Mais le supérieur a insisté pour que je fasse des études auparavant pour grandir et mûrir. J’étais certain de devenir prêtre et voulais donc faire des études plutôt simples et agréables d’ici là. Mais mes parents, qui ne savaient toujours rien de cette vocation naissante, ont insisté pour que je fasse des études sérieuses. J’ai finalement fait une prépa de physique-chimie dans laquelle j’ai rencontré une jeune femme ce qui a tout remis en question… Mais ce n’était pas tout.

À l’issue de ma prépa, mon frère aîné m’a annoncé qu’il rentrait au séminaire ! Rien que ça. Je ne m’y attendais pas du tout. Trois semaines plus tard, c’était au tour de ma grande sœur de m’apprendre qu’elle rentrait dans les ordres. Je me suis alors remis en question, pensant que deux enfants religieux dans une seule famille, cela commençait à faire beaucoup et que peut-être, Dieu m’appelait à autre chose. Six mois plus tard, mon deuxième frère nous annonçait ses fiançailles. Tous les regards étaient désormais braqués sur moi. Tous se demandaient quel allait être mon choix.

Comment a réagi votre famille à toutes ces nouvelles ?
Cela a été un choc pour tout le monde car personne ne s’y attendait : mon frère n’en revenait pas pour ma sœur, ma sœur n’en revenait pas pour lui, etc. Mes parents quant à eux étaient à mille lieues d’imaginer que deux de leurs enfants se consacreraient à Dieu.

Cela vous a-t-il raffermi dans votre décision ?
Non au contraire, je me suis mis à beaucoup douter. Je me demandais si ce n’était pas la pression familiale qui me poussait à devenir prêtre. Et un jour, j’ai réalisé que ma vocation était apparue avant celles de mon frère et de ma sœur et que j’avais eu dans ma vie de nombreuses occasions de changer d’avis et par conséquent ma liberté n’était pas altérée.

Quand avez-vous finalement pris votre décision ?
À la fin de mes études, j’ai posé un choix ferme et j’ai dit oui au Seigneur. C’est seulement à partir de ce moment que j’ai connu la paix intérieure. Le doute s’était évanoui. Je pouvais désormais rentrer au séminaire, ce que j’ai fait à l’âge de 24 ans. Mais je n’ai informé mes parents que quatre mois avant !

Quels conseils donneriez-vous à un un jeune qui est actuellement en plein doute à ce sujet ?
Trois choses me viennent à l’esprit. La première c’est que le Seigneur n’envoie pas de texto pour t’informer du plan qu’Il a pour toi ; il ne faut donc pas attendre un signe trop fort mais un moment donné poser un acte concret.

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]