Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 04 décembre |
Sainte Barbe
Aleteia logo
Exposition
separateurCreated with Sketch.

« Carambolages » ou l’Art en dérapage contrôlé !

affiche-carambolages.jpg

Dina Morin - publié le 24/06/16

Une exposition insolite, habille les murs du Grand Palais.

Carambolages, c’est l’exposition dont tout le monde parle ces derniers mois. Il faut dire que son concept est osé : confronter des œuvres d’art de siècles, de courants et d’artistes diamétralement opposés ! Il fallait y penser, le Grand Palais l’a fait !

Mettez au placard vos connaissances artistiques

Au billard, carambolage signifie que l’on touche deux boules avec une seule. Dans son utilisation familière, un carambolage est une série de chocs ou heurts entre véhicules. L’exposition du Grand Palais est une synthèse de ces deux significations : c’est à la fois un choc visuel pour l’œil qui n’est pas habitué à voir des pièces si différentes se côtoyer et un coup double dans la mesure où l’association de ces œuvres amène une proposition picturale inédite.

Dès l’entrée, un texte annonce la couleur : « L’exposition « Carambolages » sollicite votre regard, votre imagination et vos interprétations pour une découverte ludique et sensible…. La présentation des œuvres s’ordonne dans une séquence continue où chaque création dépend de la précédente et annonce la suivante ». Mieux vaut vous prévenir, ce texte est le seul panneau explicatif que vous rencontrerez lors de votre parcours. Le néon de Maurizio Nanucci Listen to Your Eyes est un rappel à l’ordre. Cette promenade artistique a été conçue pour stimuler votre œil et par la même occasion votre imagination. Vos connaissances artistiques ne vous seront d’aucune utilité ! Faites-vous confiance, votre cerveau se chargera de faire les corrélations entre des œuvres qui de prime abord n’ont rien à voir.

À vous de retrouver l’artiste

Ce préalable étant fait, qu’en est il du contenu de l’exposition ? Carambolages propose pas pas moins de 180 œuvres réunies en fonction de leurs ressemblances formelles ou mentales : un crâne de Nouvelle Calédonie, une sculpture chat de Giacometti, un aigle impérial réalisé à partir d’armes, des crucifix ou encore une toile de Erro, toutes les périodes et les cultures de l’histoire de l’art sont passés en revue. Au gré des allées, toutes sortes de thèmes sont évoqués : la vue, le rapport des hommes aux animaux, la guerre, la sexualité….. il y en aura pour tous les goûts ! Afin de ne pas altérer votre capacité à « regarder », aucun cartel n’est placé sous les œuvres. Vous devrez vous référer aux écrans situés de part et d’autre des allées pour découvrir et/ou confirmer les noms des artistes qui se cachent derrière ces créations.

Quand art et humour font bon ménage

Une toile signée Louis Antoine de Goutant figurant le duc de Biron en homme paon, un jeu d’échecs représentant les bons et les mauvais personnages de l’histoire par Maurizio Cattelan, une peinture de Jean Boinard dévoilant l’homme aux deux visages ou encore un autoportrait de Nicola Van Houbraken, dans lequel l’artiste semble sortir de la toile, exposé à côté d’une des célèbres toile fendue de Lucio Fontana, chaque allée vous réservera son lot de surprises et de bonne humeur !

Exposition Carambolages au Grand Palais jusqu'au 4 juillet 2016. © Grand Palais
Exposition Carambolages au Grand Palais jusqu'au 4 juillet 2016. © Grand Palais
Exposition Carambolages au Grand Palais jusqu'au 4 juillet 2016. © Grand Palais

Carambolages, exposition au Grand Palais jusqu’au 4 juillet 2016 au 3, avenue du Général Eisenhower, 75008 Paris.

Ouverture de 10h à 20h les lundis, jeudi, vendredi, samedi et dimanche. Nocturne de 10h à 22h tous les mercredis.

Plein tarif : 13 euros / Tarif réduit : 9 euros.

Tags:
Artshumour
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement