Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Israël met les écoles chrétiennes au bord du gouffre

AFP
Partager

Les subventions promises par l’État israélien ne sont jamais parvenues aux écoles chrétiennes. Elles risquent la faillite.

Mgr Giacinto Boulos Marcuzzo, vicaire patriarcal latin pour Israël déplore une situation « impossible » pour les écoles chrétiennes. Le différend entre État israélien et écoles chrétiennes ne date pas d’hier : ces écoles reçoivent moins de fonds que leurs homologues juives et subissent plus de contrôle. Mais depuis la rentrée 2015, les subventions de l’état ont diminué brutalement, il s’en est suivi une grève des écoles, qui a abouti à un accord prévoyant le versement, par l’État, de cinquante millions de shekels, soit près de douze millions d’euros. Mais aucune somme n’a été versée depuis le 31 mars dernier, date butoir décidée lors de l’accord. Le Bureau des écoles chrétiennes en Israël proteste officiellement, et rappelle à l’Etat israélien ses engagements.

Entre le marteau et l’enclume

Le financement de ces écoles est devenu mathématiquement impossible : non seulement les subventions pour l’école chrétienne baissent drastiquement, mais le ministère de l’Éducation a publié une ordonnance qui limite la possibilité pour les écoles chrétiennes de recevoir des fonds de la part des parents d’élèves. Cette situation est d’autant plus absurde que les cinquante millions de shekels promis ont bien été mis de côté, mais ils ne sont jamais parvenus à destination pour une raison inconnue. Pour seule solution concrète, le ministère de l’Éducation propose que les écoles chrétiennes rejoignent le système des écoles publiques israéliennes. Une proposition inacceptable pour le Bureau des écoles chrétiennes en Israël.

Écoles ouvertes à tous

« Ce serait la fin de l’école chrétienne », assure Mgr Marcuzzo. Or, elles reçoivent des étudiants aussi bien chrétiens que musulmans. Et leurs résultats sont excellents : « On reproche à nos écoles d’être élitistes, déplore Mgr Marcuzzo… C’est faux. Nous prenons les enfants dès la maternelle, sans discrimination, nos élèves sont bons parce que nos professeurs savent tirer d’eux le meilleur d’eux-mêmes ! ». 33 000 élèves étudient dans les écoles chrétiennes d’Israël dont environ 60% sont chrétiens.

Qui veut tuer l’école chrétienne ?

Lorsqu’on demande à Mgr Marcuzzo si il voit dans les difficultés qui sont faites à l’école chrétienne une intention de la tuer, il répond : « Nous ne devons pas accuser les intentions. Nous devons nous contenter de constater la réalité, et la réalité c’est qu’on nous met des bâtons dans les roues ». La baisse des subventions accordées par l’État israélien aux écoles chrétiennes remonte à cinq ans. D’abord de l’ordre de 65% des dépenses courantes, les subventions sont passées à 29%. Une situation d’autant plus scandaleuse que, par ailleurs, les collèges juifs privés sont subventionnés à 70% et les lycées à 100% selon l’Observatoire de la liberté religieuse.