Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 03 mars |
Saint Guénolé
home iconArt & Voyages
line break icon

« Enfant du Mékong, c’est aimer, aimer, aimer, et encore aimer. C’est l’amour qui sauve »

Deyan Parouchev

Antoine Besson - Publié le 27/05/16

Antoine Besson, rédacteur en chef d’ "Asie Reportages" le magazine d’Enfants du Mékong, annonce le départ prochain d’Yves Meaudre.

Je discutais l’autre jour avec Yves Meaudre qui a raconté durant des années sur les ondes de Radio Notre-Dame les secrets de l’Asie, la mémoire d’Enfants du Mékong, les anecdotes de nos terrains, les histoires de nos enfants et a nourri beaucoup d’entre nous de ses réflexions poussées sur les temps que nous vivons.

Bientôt, Yves laissera sa place de directeur général d’Enfants du Mékong à Guillaume d’Aboville et à l’occasion de son prochain départ, je lui demandais s’il était capable en quelques mots de me résumer l’intuition et l’identité d’Enfants du Mékong.

Je pense qu’il me faudra longtemps pour comprendre la profondeur et les nombreuses implications de sa réponse. Je vous la livre cependant dans sa vérité nue : « Enfant du Mékong, c’est aimer, aimer, aimer, et encore aimer. C’est l’amour qui sauve. Nous bâtissons à notre échelle la civilisation de l’amour si chère à Jean Paul II ».

Je ne sais pas si cela vous fait le même effet mais cette réponse m’a donné le vertige. Comme face au vide, la profondeur de cet amour au cœur de l’œuvre caritative d’une vie m’a secoué.

L’amour gratuit

J’y ai vu l’amour gratuit de ces merveilleux responsables dont Yves vous a tant parlé qui aiment leur pays et ont confiance dans les générations naissantes. L’amour gratuit aussi du parrain qui prend sous son aile un enfant pour l’aider à aller à l’école.

J’y ai vu l’amour aussi de tous ces filleuls dont la volonté inflexible est de pouvoir être à la hauteur de la confiance qui leur est faite et qui veulent aider leur pays, conscient de la pauvreté dont ils sont issus.

J’y ai vu l’amour fécond de notre fondateur René Péchard qui a su construire un réseau formidable de charité et d’entraide qui perdure longtemps après sa mort en choisissant de sauver un enfant après l’autre. Encore aujourd’hui, 60 000 enfants chaque année sont soutenus grâce à lui.

J’y ai vu aussi l’amour d’un homme donné qui a passé trente ans à développer cette intuition révolutionnaire qu’est le parrainage et qui nous laisse tous aujourd’hui avec un témoignage fort et un message : la civilisation de l’amour est à nos portes. Il suffit d’aimer pour la trouver !

Merci Yves.

Tags:
enfants du mekong
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Christine Pellen
GPA : mère génétique de 10 enfants, elle ne compte pas s’arrêter ...
2
BABY BOY
Mathilde de Robien
Ces prénoms de garçons qui portent en eux le sceau de Dieu
3
Anne Bernet
Les 110 innocents des Lucs-sur-Boulogne, le plus horrible massacr...
4
La rédaction d'Aleteia
Attention, ces saints vont prendre vie sous vos yeux !
5
LIBBY OSGOOD
Sandra Ferrer
Libby, la scientifique de haut-vol de la NASA devenue religieuse
6
cathédrale de Nice
Bérengère Dommaigné
Soulagement à Nice et Dunkerque, les messes sont autorisées
7
Rachel Molinatti
TikTok : le calcul « hallucinant » du père Matthieu
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement