Aleteia
Mercredi 28 octobre |
Saint Jude
Musique

"Me voici", deux mots simples, mais si difficiles à prononcer !

Taylor Tripodi - Publié le 26/05/16

Taylor Tripodi, la gracieuse chanteuse américaine se penche sur la difficulté de s'abandonner à Dieu.

« Je veux être tout ce que vous voulez de moi. » À quel point il est difficile d’accepter la volonté de quelqu’un d’autre, quand elle est contraire à la nôtre, surtout en ce qui concerne les décisions importantes.

Tout le monde connaît ces conflits, ces disputes.

S’abandonner à l’autre

Au début, nous sommes en colère. Nous ne voulons pas connaître le point de vue de l’autre. Parfois, nous ne voulons tout simplement pas écouter, et nous refusons toute autre idée différente de la nôtre.

“Pourquoi dois-je faire ce qui est bon pour les autres ? Pourquoi dois-je exaucer leurs désirs ? Et mes désirs à moi ?”

Parfois, au bout de quelques jours et de quelques nuits de sommeil agité, nous y réfléchissons à nouveau. La colère disparaît et laisse place à une réflexion plus objective et ouverte.

“Et si l’autre personne m’aime et se soucie vraiment de mon bonheur ? Puis-je considérer aussi son point de vue ?”

Faire confiance à Dieu

Taylor Tripodi se confie et nous explique l’inspiration de cette chanson : « J’ai écrit Here I Am à un moment de ma vie où j’avais du mal à me soumettre à la volonté de Dieu. Parfois, il est très difficile de dire : « Me voici, Seigneur, fais de moi ce que tu voudras », quand le chemin est incertain, et que vous devez faire confiance en quelqu’un dont vous avez des doutes. C’est une chanson et une prière d’abandon, qui dit : « Seigneur, j’ai confiance en ton amour, et je m’abandonne à ta volonté et au plan que tu as pour ma vie ». Je souhaite qu’en écoutant ces paroles, les gens puissent entrer dans cette prière et avoir confiance au plan que Dieu leur réserve. »

Des questions en suspens

Avons-nous confiance en Lui ?

Jusqu’à quel point, sommes-nous prêts à nous abandonner ?

Jusqu’à quel point, sommes-nous prêts à Lui faire confiance ?

Les mots les plus difficiles à prononcer sont peut-être ceux-là : Here I am, je suis là.

Et vous, que répondez-vous ?

Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Tags:
abandonCéciliaconfiancevolonté
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Domitille Farret d'Astiès
Elles ont appris à les aimer : ces ...
Camille Dalmas
Derrière la phrase du Pape sur les homosexuel...
Mathilde de Robien
Franz et Franziska Jägerstätter, un couple un...
Marzena Devoud
Le rituel matinal du pape François avant de s...
statue de femme les yeux bandés
Mgr Benoist de Sinety
Dans nos aveuglements, le diable montre son v...
belle mère et belle fille
Jeanne Larghero
S’embrouiller avec sa belle-mère en trois leç...
dessin caricature
Guillaume de Prémare
Terrorisme islamique : l’impasse du droit au ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement