Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le Festival sacré de la beauté bat son plein à Cannes

Michael Lonsdale avec une partie de l'équipe de la diaconie à Cannes © Anne Facérias
Michael Lonsdale avec une partie de l'équipe de la diaconie à Cannes © Anne Facérias
Partager

Il y a trois ans naissait à Cannes, à l’initiative d’Anne Facérias, le Festival Sacré de la Beauté.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Les évènements s’étendent du 13 au 21 mai, avec pour but de renouer le dialogue entre le monde spirituel et le monde artistique, de proposer un temps de réflexion, de méditation : une respiration de l’âme.

L’art et la foi au cœur du festival

Ce sont d’autres marches et d’autres tapis rouges qui se déploient pour les artistes de Cannes, à quelques pas du célèbre festival de la Croisette : une semaine de rencontre, d’échange et de partage. Anne Facérias, plongée dans le monde du spectacle depuis maintenant 20 ans, parle même de « communion, d’entracte spirituel » proposé aux artistes venus au festival voisin.

Les invités sont prestigieux : Michael Lonsdale, Marie-Christine Barrault, Brigitte Fossey, Michel Plasson, Mireille Nègre…

Aucun art n’est laissé pour compte : on écoute des témoignages, des lectures de textes, on admire des sculptures avant de voir un artiste esquisser des dessins de bande dessinée, pour terminer la semaine devant un chœur de chants orthodoxes. Les témoignages sont unanimes : la cession d’artistes a été merveilleuse.

La messe d’ouverture, puisqu’il en fallait une lorsqu’on lance un festival d’évangélisation par les mains de l’art, fut offerte pour le travail d’un film réalisé par une production américaine sur Notre-Dame de Fatima, film qui espère bien être projeté au prochain festival.

« La providence nous comble de bénédictions », nous raconte la charmante fondatrice, « Chaque soirée est comme parrainée par un artiste. Pour la soirée consacrée à Édith Piaf, nous avons eu la chance d’avoir pour invité d’honneur l’un de ses amis proches, qu’un spectateur bienveillant nous a présenté ».

Temps de retraite pour les artistes

Que de progrès pour ce grand rassemblement depuis sa création ! En 2014, Anne Facérias se rend chez le père Dom Vladimir, lui demandant s’il est possible d’aménager un véritable temps de retraite pour les artistes. L’enthousiasme chemine jusqu’au presbytère du curé de Cannes, qui souhaite faire de son église un ciment entre l’art et la foi.

« L’organisation est lourde mais gratifiante. Le pape François a parlé de nous en février. Nous nous sentons portés par la prière en voyant une telle progression en trois ans ! »

La mairie de Cannes elle-même apporte son soutien à l’événement : l’office du tourisme lui consacre un desk partner bien visible par les vacanciers, tandis que l’orchestre philharmonique de la ville assurera la soirée de clôture de cette riche semaine.

Profitons en pour se rappeler que le Beau et le goût du Beau sont des vertus intrinsèquement chrétiennes. Le bon Dieu nous a donné une création splendide, ne serait-il pas normal que les plus prompts à la sublimer soient ses enfants ?

Dieu se cache dans les arts, les beaux arts, et le Festival sacré de la beauté nous le rappelle aussi bien qu’une retraite dans le silence, puisque lorsqu’on écoute l’art, on écoute Dieu, donc on se tait.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]