Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le ciel compte un nouveau saint, martyr de la Révolution française

©Lasalle.org
Partager

Le miracle du bienheureux Salomon Leclercq (1745-1792) est enfin reconnu.

En 1792, la Révolution française fait rage dans la capitale française et l’Église catholique est en danger. Le frère Salomon est le premier martyr et bienheureux des Frères des Écoles chrétiennes. Pour avoir refusé de prêter serment à la Constitution civile du clergé, rejet passible d’exil, d’emprisonnement ou de mort, il fut arrêté le 15 août et emprisonné au couvent des Carmes, avec de nombreux évêques, prêtres et religieux. On célèbre sa fête le 2 septembre, jour où ils furent tous massacrés à l’épée. Ce mois de septembre fut particulièrement sanglant avec l’exécution de 3 000 personnes en raison de leur foi, laïcs compris. La plupart des frères résistèrent et durent abandonner leurs écoles, leurs communautés et se cacher pour vivre dans la clandestinité ; 191 personnes dont le frère Salomon furent ainsi béatifiées par le pape Pie XI le 17 octobre 1926. 

Une guérison miraculeuse au Venezuela

Un miracle s’est produit au Venezuela suite à une prière adressée à ce martyr français. La petite fille de 5 ans Maria Alejandra Hernandez fut mordue par un serpent venimeux et passa deux jours sans aucun soins médicaux, si bien qu’à son arrivée à l’hôpital les médecins voulaient amputer sa jambe pour la sauver. Pendant ce temps, les sœurs et les enfants du foyer de l’Hermitage dans lequel elle résidait priaient ardemment devant la statue du bienheureux Frère Salomon posée près de l’autel, encouragés par Mgr Rafael Febres Cordero. Aussitôt et de manière inattendue, elle récupéra l’usage de sa jambe et sa santé, sans aucune explication scientifique.

C’était en 2007, et il aura fallu un peu plus de cinq ans pour clore l’enquête diocésaine commencée en janvier 2011, date à laquelle l’intercession du bienheureux martyr a été attestée par le diocèse de Caracas. Le miracle est enfin reconnu et le bienheureux Salomon va être canonisé.

Le pape François a autorisé ce mardi 10 mai la Congrégation pour la cause des saints à promulguer le décret validant ce miracle.

Deux autres décrets ont été autorisés à être publiés par la même Congrégation, l’un pour le martyr du bienheureux italien Ludovico Pavoni (1784-1849) et l’autre reconnaissant les vertus héroïques du père Rafael Almansa (1840-1927), prêtre diocésain qui fut aumônier pendant trente ans de l’église San Diego à Bogota.

L’Église nous rappelle ainsi le sens de la communion des saints, sa vocation universelle et l’incroyable action de l’intercession.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]