Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Comment préparer ses enfants à la Communion ?

Partager

Plaidoyer pour une pratique plus rigoureuse et adaptée selon les âges.

Ce printemps, notre famille se prépare à quatre grands événements : le mariage de l’une de nos filles, le bac de l’un de nos fils, la confirmation d’un autre et la première communion de Charlie, 7 ans. De loin, c’est la première Communion de Charlie qui est le plus important des quatre. Il l’a préparée toute sa vie, et cela le marquera pour l’éternité.

Une préparation commencée dès le plus jeune âge

Pour les moins de 8 ans, chaque dimanche, nous faisons le tour de l’église. C’est l’occasion de satisfaire leur curiosité, de calmer leur agitation avant la messe, et bien entendu, de faire un peu de catéchisme. Nous nommons chaque station du chemin de croix, demandons à chaque saint de prier pour nous, et leur montrons le tabernacle. Ils apprennent alors la Présence réelle. Morceaux choisis de notre dernière visite :

Moi : Comment s’appelle cette boîte ?
Charlie : Ce n’est pas une boîte, c’est le tabernacle.
Moi : Qui est à l’intérieur ?
Charlie : Jésus.
Moi : Comment peut-Il tenir dedans, s’Il a la taille d’un personne humaine, comme moi ?
Charlie : Il est plus grand que toi, et Il peut tenir à l’intérieur car Il est Dieu, et donc Il fait ce qu’Il veut.
Moi : Et que veut-Il ?
Charlie : Il veut être avec nous, donc Il s’est transformé en pain.
Moi : Non…
Charlie : En fait, Il a transformé le pain en Lui-même.

L’apprentissage de l’Eucharistie

Pour les plus de 8 ans, je prévois toujours un arrêt au tabernacle :

Moi : Comment commence chaque visite ?
L’enfant : Avec l’adoration !
Moi : Jésus, nous T’aimons. Merci de nous avoir attendus ici au tabernacle. Ensuite ?
L’enfant : La contrition !
Moi : Jésus, pardonne-nous nos péchés, accorde-nous la miséricorde. Puis ?
L’enfant : Nous rendons grâce !
Moi : Jésus, nous te remercions de nous avoir donné un toit, des vêtements, de quoi manger. Bénis tous ceux qui n’ont pas la même chance. Pour terminer, demandons à Jésus de bénir les membres de la famille et tous ceux qui ont besoin de son aide.

Objectif : 30 à 60 minutes d’adoration hebdomadaire à l’adolescence

Certes, nous mettons la barre haut. Mais nous ne leur demandons de tout suivre à la lettre, juste d’essayer. J’aime raconter à mes enfants l’histoire du père Ragheed Ganni, un prêtre en Irak. Il préparait les enfants à la communion dans le sous-sol d’un bâtiment résidentiel, car les djihadistes menaçaient de les tuer. Lorsque les coups de feu retentissaient et effrayaient les enfants, il leur disait que c’était des feux d’artifice pour célébrer le sacrement.

Puis je cite les mots prononcés par le père Ragheed un an avant qu’il ne soit tué par des terroristes :

Sans l’Eucharistie du dimanche, nous ne pouvons vivre. Peut-être les terroristes pensent-ils qu’ils peuvent annihiler nos corps ou notre esprit en nous effrayant, mais, le dimanche, les églises sont toujours pleines. Ils essaient de nous prendre la vie, mais l’Eucharistie nous la rend… Lorsque je présente l’Hostie, en vérité, c’est Lui qui me porte et nous porte tous, mettant au défi les terroristes et nous unissant tous dans son amour éternel.

Benjamin, Thomas et Cecilia : félicitations ! Vous faites un grand pas dans votre vie, et nous célébrerons comme il se doit ces temps forts. Mais celui que Charlie s’apprête à faire est le plus grand.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]