Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les merveilles du Très Saint Nom de Jésus

Partager

Lorsque vous prononcez le nom de Jésus, connaissez-vous les trésors qu'il renferme ? Le Nom de Jésus est la prière la plus courte, la plus facile et la plus puissante de toutes !

« Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception », nous dit l’évangéliste saint Luc (Lc 2, 21).

C’est ainsi que le Nom Très Saint de Jésus fut donné par le Ciel ; d’où son pouvoir. Sainte Jeanne d’Arc mourut sur le bûcher le nom de Jésus aux lèvres. Celui-ci représente la Personne divine du Verbe incarné.

« C’est pourquoi Dieu l’a exalté : il l’a doté du Nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur  à la gloire de Dieu le Père. »
(Phil 2, 9-11)

L’Ange fit comprendre clairement à Joseph la raison de ce nom : « C’est Lui qui sauvera son peuple de ses péchés ». Le nom « Jésus » veut dire en hébreu  « Dieu sauve » ou « le Sauveur ». Alors, prononcer le nom de Jésus avec foi, c’est le considérer comme le divin Sauveur.

C’est au nom de Jésus que les péchés sont pardonnés. « Le Fils de l’homme a autorité pour pardonner les péchés sur la terre » (Mc 2, 10). Il peut dire au pécheur : « Tes péchés sont pardonnés » (Mc 2,5). Et il transmet ce pouvoir aux hommes –  les Apôtres – (Jn 20, 21-23) afin qu’ils l’exercent en son Nom.

La Résurrection de Jésus glorifie le nom du Dieu Sauveur : désormais, en effet, c’est le nom de Jésus qui manifeste en plénitude le pouvoir suprême du  « Nom au-dessus de tout nom ». Les esprits mauvais craignent Son nom, et c’est en Son nom que les disciples de Jésus opèrent des miracles, car tout ce qu’ils demandent au Père, en Son Nom, le Père leur accorde. C’est au nom de Jésus que les malades sont guéris, c’est en Son nom que les morts ressuscitent, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris… Ce nom béni est tout-puissant !

Après que le péché a atteint l’humanité, seul le Nom du Dieu rédempteur peut sauver l’homme. Et ce nom est Jésus. C’est par le nom de Jésus que les Apôtres ont opéré des merveilles. « Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils expulseront les démons ; ils parleront en langues nouvelles, ils prendront des serpents dans leurs mains et, s’ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris » (Mc 16,17-18). Par conséquent, le Saint Nom de Jésus est doté de pouvoir et doit être invoqué avec respect, vénération et foi.

Les pharisiens et docteurs de la loi ont voulu empêcher les Apôtres de prier au Nom de Jésus : « Ayant rappelé Pierre et Jean, ils leur interdirent formellement de parler ou d’enseigner au nom de Jésus » (Ac 4, 17-18). Mais  ceux-ci refusent de cesser de prononcer ce saint Nom, car ils savent qu’il n’y a de salut en aucun autre : « En nul autre que lui, il n’y a de salut, car, sous le ciel, aucun autre nom n’est donné aux hommes, qui puisse nous sauver » (Ac 4, 11-12).

Jésus-Christ est le Nom divin qui seul apporte le salut et il peut désormais être invoqué par tous, car il s’est uni à tous les hommes par l’Incarnation.

Le nom du Dieu Sauveur était invoqué une seule fois par an  par le grand prêtre pour l’expiation des péchés d’Israël, quand il avait aspergé le propitiatoire du Saint des Saints avec le sang du sacrifice. Le propitiatoire était le lieu de la présence de Dieu. Quand saint Paul dit de Jésus que « Dieu l’a destiné à être instrument de propitiation par son propre sang » (Rm 3, 25), il veut affirmer par-là que dans l’humanité de Celui-ci : « C’était Dieu qui, dans le Christ, se réconciliait le monde » (2 Cor 5, 19).

Le Nom de Jésus est au cœur de la prière chrétienne. Toutes les prières liturgiques se concluent par la formule “par Notre Seigneur Jésus-Christ …”. Le Je vous salue Marie culmine dans « Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni ». Le nom de Jésus est au centre de l’Ave Maria ; le Rosaire est centré sur le nom de Jésus, d’où sa puissance.

Que nous puissions aussi aujourd’hui et toujours prononcer avec foi et dévotion ce Nom doux et saint qui est puissant, comme et aveugle de Jéricho qui cria avec foi et fut guéri : « Jésus, Fils de David aie pitié de moi ! ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]