Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mercredi 02 décembre |
Sainte Bibiane
home iconSpiritualité
line break icon

La vocation au désir et le désir de vocations

Jacques Gauthier - Publié le 20/04/16

Pour Jacques Gauthier, le dimanche des vocations que nous venons de vivre est la journée du désir...

Chaque année, le quatrième dimanche de Pâques nous ramène l’image du Bon Pasteur et la journée mondiale de prière pour les vocations. Ce dimanche pourrait aussi s’appeler celui des différents ministères dans l’Église, pour que « le salut parvienne jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 13, 47).

La journée du désir

Le dimanche des vocations est la journée du désir. Désir de Dieu lui-même qui veut nous conduire vers les sources de la vie en nous donnant la vie éternelle : « Mes brebis écoutent ma voix; moi je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle » (Jn 10, 27-28). Désir des chrétiens d’écouter Jésus, de lui donner leur vie comme il l’a fait pour chacun et chacune de nous. La vocation, comme la prière, naît de la rencontre de ces deux désirs.

La vocation est le fruit du désir de Dieu pour nous et de nous pour lui, afin que nous soyons unis au Père à la suite de Jésus. « Le Père et moi, nous sommes un » (Jn 20, 30). Mais comment éveiller le désir de Dieu si les jeunes, par exemple, ne sont pas mis en contact avec ce bon pasteur qu’ils apprendront à aimer, non d’une manière virtuelle, mais dans la réalité de tous les jours ? Et comment le connaîtront-ils s’ils ne cultivent pas le désir de Dieu par la prière et le partage, l’écoute de la Parole et le témoignage joyeux en Église ?

Il y a différentes vocations, mais en ce dimanche notre attention se porte surtout sur les vocations religieuses et sacerdotales, qui sont en baisse dans notre pays. Les causes sont multiples; le manque de foi y est pour beaucoup. C’est un leurre de penser que les églises se rempliront si l’on ordonne des femmes et des hommes mariés. C’est à l’Église d’en débattre. La crise des vocations ressemble plus à une crise du désir, à un manque de transmission de nos raisons de croire, d’espérer et d’aimer.

L’appel du bon pasteur

Sur la Croix, le bon pasteur se dessaisit de sa vie pour nous offrir la vie éternelle qu’il a auprès du Père. Il appelle des personnes un peu partout à travers le monde et il les invite à ne pas craindre puisqu’ils sont dans la main du Père : « Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut rien arracher de la main du Père » (Jn 10, 29). Quelle belle parole de réconfort! Pourquoi aurions-nous peur ? Lire la suite sur le blogue de Jacques Gauthier

Tags:
vocation
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Soizic et Marin de Vasselot
Claire de Campeau
Le Fournil Bethléem : la reconversion d'un co...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement