Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 01 décembre |
Saint Eloi
home iconActualités
line break icon

"Un million de chrétiens" au pays des mollahs

Une chrétienne en prière lors de la messe célébrée le 1er janvier 2016 en l'église Saint-Sarkis de Téhéran (Iran) © FATEMEH BAHRAMI / ANADOLU AGENCY / AFP

TEHRAN, IRAN - JANUARY 01: A woman prays during a New Year's mass at St. Sarkis Church in Tehran, Iran on January 01, 2016. Fatemeh Bahrami / Anadolu Agency

Sylvain Dorient - Publié le 09/03/16

Des groupes de surveillance de l’Iran cités par le "Christian Post" avancent qu'une part croissante de la population serait chrétienne.

À Londres, 200 Iraniens se préparent à rejoindre l’Iran pour diriger des « églises domestiques », des structures qui rassemblent clandestinement des chrétiens convertis en Iran. Le Christian Post cite entre autres l’association Portes Ouvertes, qui estime à 450 000 le nombre de musulmans convertis au christianisme et fréquentant les « églises de maison ». Les groupes de surveillance les plus optimistes cités par le Christian Post avancent le chiffre d’un million de convertis.

Conversions en force

Ces chiffres n’étonnent pas un citoyen iranien qui a passé 45 ans dans ce pays et qui vit actuellement en France : le père Humblot. Mais il faut prendre en compte une certaine volatilité des conversions : si elles sont trop rapides, elles peuvent être fragilisées par l’entourage du nouveau converti, souvent très hostile à toute idée de conversion. Enfin, la clandestinité complique la mesure du phénomène.

Les autorités inquiètes

Alors que les citoyens iraniens font preuve d’une bienveillante tolérance à l’égard des minorités chrétiennes historiques, la conversion d’un musulman au christianisme déclenche les foudres non seulement de la famille ou des amis mais aussi du gouvernement. En 2010, l’Ayatollah Ali Khamenei, qui demeure l’actuel Guide suprême de la révolution islamique, affirmait que les églises domestiques ou privées « menacent la foi islamique et trompent les jeunes musulmans ». Les convertis sont vus comme une « cinquième colonne » de l’Occident, et cette crainte est attisée par l’attitude occidentale – en particulier américaine et israélienne – à l’égard de ce pays depuis un demi-siècle. Les Iraniens n’oublient pas que ce sont des pays occidentaux qui ont armé Saddam Hussein durant la guerre de 1980-1988, ni qu’ils ont subi depuis un coûteux embargo, dont l’emprise se relâche peu à peu.

Maladresse et courage dans l’évangélisation

Le courage de ceux qui découvrent le Christ dans ces conditions n’en est que plus grand. Dans leur démarche, il entre souvent une part de désir politique de s’opposer à la police religieuse et à un régime arc-bouté sur un islam chiite identitaire. Ils risquent la prison voire la peine de mort. Mais dans certaines circonstances, les maladresses dont font preuve les évangélisateurs font le jeu du régime. On a vu ainsi des volontaires d’ONG glisser des Bibles dans les colis alimentaires distribués lors du terrible séisme de 1990, qui fit près de 45 000 morts au Nord du pays. Ce genre de pratique met évidemment en danger l’action humanitaire, soupçonnée d’être un cheval de Troie de l’Occident. De fait, le régime ne se trompe pas tout à fait quand il soupçonne ceux qui quittent l’islam de poser un acte politique, militant, dirigé contre eux. « Les gens, en particulier les jeunes, en ont ras-le-bol de la police religieuse », témoigne le père Humblot. Ils choisissent parfois la drogue, mais ils sont aussi nombreux à se convertir au zoroastrisme, à l’hindouisme et au christianisme.

Un christianisme iranien

Mais le phénomène de fond des conversions en Iran dépasse la seule opposition politique. Les Iraniens ont soif de spiritualité, assure le prêtre. Beaucoup d’entre eux viennent aux chrétiens poussés par un songe ou un fait inexplicable, et ceux qui tiennent convertissent à leur tour des gens dans leur entourage. Beaucoup viennent aussi parce qu’ils sont attirés par la mystique chrétienne, notamment la notion du Dieu Amour, qui n’est pas étrangère aux poètes mystiques iraniens.

Tags:
christianismeconversioniranIslam
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
WEB2-JEAN CASTEX-AFP-000_8VX2FV.jpg
Xavier Patier
Messe à 30 personnes : le mépris, ça suffit !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement