Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 25 juillet |
Saint Jacques le Majeur
home iconFor Her
line break icon

8 façons de détruire son mariage avec les réseaux sociaux

Actualidad y Análisis - Publié le 07/03/16

Une récente étude indique qu’il y aurait bien un lien entre l’utilisation des réseaux sociaux numériques et les problèmes conjugaux.

Est-il vrai que les réseaux sociaux sur Internet peuvent entraîner un divorce ? Réponse dans : Social network sites, marriage well-being and divorce: Survey and state-level evidence from the United States, une étude menée à l’instigation de la prestigieuse université chilienne Pontifícia Católica, dont les conclusions indiquent qu’il y a bien un lien entre l’utilisation des réseaux sociaux numériques et les problèmes conjugaux.

Un article publié par TheChristian Post (« Facebook Users Are More Likely to Divorce, Study Finds ») montre que, rien qu’aux États-Unis, l’Académie américaine des avocats matrimoniaux (AAML) a constaté une hausse de plus de 80% des problèmes conjugaux à cause des réseaux sociaux.

Voici 8 manifestations concrètes qui peuvent vous servir de test pour détecter une éventuelle menace sur votre mariage :

  1. Vous passez votre temps sur Facebook depuis votre téléphone portable plutôt que discuter avec votre conjoint ?

Selon le Daily Mail, une nouvelle étude révèle que nous passons plus de temps sur notre portable qu’avec notre conjoint, avec une durée moyenne d’utilisation de 119 minutes par jour.

  1. Ce que d’autres postent sur Facebook vous semble plus intéressant que ce que peut faire votre conjoint ?

Votre conjoint a beau être à côté de vous, les publications de vos amis sur Facebook vous semblent plus importantes, ce qui peut créer à la longue une distance dans le couple.

  1. Vous ne « likez » aucune publications de votre conjoint ?

Cela semble tout simple, mais cela compte. Les « j’aime » sont une façon de manifester votre intérêt. Si vous le faites sur le profil de vos amis, pourquoi ne pas le faire également sur celui de la personne que vous aimez le plus au monde ?

  1. Vous êtes trop intéressé par le profil d’un(e) ami(e) sur Facebook ?

D’après les informations données par Facebook lui-même, les interactions sur un réseau social sont fortes entre personnes partageant les mêmes articles et aimant les publications l’une de l’autre au cours des 100 jours précédant le début d’une relation de couple. Surveillez-vous.

  1. Vous ne surveillez pas assez vos amis sur Facebook ?

Selon le Pew Research Center, la moitié des utilisateurs de Facebook ont plus de 200 amis ; le nombre d’amis qu’un couple a en commun a donc son importance. Attention à ce que vos amis ne fassent pas de commentaires négatifs sur votre conjoint, car cela pourrait provoquer des conflits au sein de votre couple et entre les cercles d’amis.

  1. Vous surveillez tout le temps le profil de votre conjoint ?

D’après l’étude citée par le Daily Mail, on peut effacer son propre profil Facebook mais vouloir titiller le profil le conjoint sur son propre profil, en lui demandant en permanence quelles sont ses interactions, ses publications, etc., ce qui peut provoquer disputes et difficultés autour de la confiance au sein du couple.

  1. Peu vous importe les configurations de vie privée sur Facebook ?

Le mariage est une relation basée sur la confiance. Garde à ne pas exposer votre vie à la face du monde plutôt que la partager avec votre conjoint. Si vos amis en savent plus sur vous que votre mari/épouse, il y a un problème.

  1. La photo de votre profil n’est pas appropriée ?

Votre photo en dit beaucoup sur vous. The Atlantic indique d’ailleurs que ce qui rend populaire une image de profil est le nombre de « j’aime » et de commentaires qu’elle suscite. Attention à ne pas rechercher uniquement la popularité, au détriment de votre dignité.

Tags:
CoupledivorceÉducationfacebookMariagereseaux sociaux
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
LATIN MASS
Timothée Dhellemmes
Traditionis Custodes : les réactions se multiplient
2
Lauriane Vofo Kana
La délicate mise en oeuvre du pass sanitaire dans les lieux de cu...
3
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes : l’appel de jeunes « tradis » au pape...
4
PASS SANITAIRE
Lauriane Vofo Kana
Pass sanitaire : une jauge de 50 personnes fixée dans les églises...
5
Freya and Dad
Cerith Gardiner
La vidéo d’une fillette de 10 ans dansant avec son papa dev...
6
MSZA TRYDENCKA
Mgr Dominique Rey
« Nous devons tous recevoir “Traditionis Custodes” dans l’obéissa...
7
La rédaction d'Aleteia
Traditionis Custodes, tout le monde en parle, mais qui l’a ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement