Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Les 4 articles les plus partagés

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La cathédrale de Noyon s’apprête à briller de mille feux

EGLISE AVEC DES BOUGIES
© Arnaud Stemmer
Illumination du Sacré Coeur de Montmartre par Kalalumen, lueur d’espérance
Partager

Sons, prières et lumières vont venir rythmer l'édifice ce week-end pour permettre aux fidèles de vivre pleinement les premières "24 heures de la Miséricorde".

Après Lausanne, Genève, Monaco, Saint-Germain-des-Prés, c’est au tour de la cathédrale de Noyon dans l’Oise de flamboyer. Ces vendredi 4 et samedi 5 mars, 3 000 bougies seront disposées au cœur de l’édifice au cours d’une veillée de prière. L’événement doit est organisé dans le cadre des toutes premières « 24 heures avec le Seigneur », un temps de confession sans interruption proposé aux fidèles tel que voulu par le pape François. L’évêque de Beauvais, Noyon et Senlis, Mgr Jacques Benoit-Gonnin, sera présent en personne lors du lancement vendredi alors qu’un concert d’orgue viendra clôturer l’événement samedi soir.

« Belle lumière »

La cathédrale de Noyon illuminée
La cathédrale de Lausanne, semblable à celle Noyon illuminée

L’installation des bougies sera réalisée par Renato Haüsler, guet de la cathédrale de Lausanne. L’idée de concept baptisé « Kalalumen », « belle lumière » en grec, est née en 2002 au cours d’une ronde nocturne. Alors qu’il marche sur le promenoir de la tour de garde, il se met à contempler le jeu d’ombres et de lumières sur la pierre provoqué par sa lanterne. L’idée de placer des bougeoirs dans chaque recoin de la cathédrale pour l’embellir germe alors dans son esprit.

Bien plus qu’un édifice religieux ordinaire, la cathédrale de Noyon abrite depuis 1952 les reliques de saint Éloi (conseiller du roi Dagobert), saint Médard, saint Mumolin et sainte Godeberthe. À l’instar de la cathédrale de Lausanne, celle de Noyon est une œuvre majeure de la première architecture gothique. La nef, constituée de 11 travées et son élévation à quatre niveaux constituée de grandes arcades, des tribunes, d’un triforium et de fenêtres hautes en font un lieu d’exception parfaitement adapté à ce type d’installation.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]