Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Crise des migrants : le Pape François appelle l’Europe à « une répartition équitable »

© Andrea Franceschini / GETTY
Partager

Après l’angélus, place Saint-Pierre, le Saint-Père intervient dans le blocage des frontières entre la Grèce et les autres pays. Il revient aussi sur la Syrie et les nouveaux espoirs suscités par l’annonce d’un cessez-le-feu.

Alors que les 28 pays de l’Union européenne, incapables de trouver une réponse concertée entre eux, continuent de se déchirer face à l’afflux migratoire, le pape François, lui, multiplie ses appels et encouragements afin qu’ils trouvent « au plus vite » une réponse « unanime et équitable » pour tous. Devant les fidèles, place Saint-Pierre, à l’issue de l’angélus de ce dimanche 28 février, il a salué « le généreux secours » apporté par la Grèce et « autres pays en première ligne ».

Blocage en Grèce

« Je n’oublie jamais dans mes prières, et vous aussi certainement dans les vôtres, le drame des réfugiés qui fuient les guerres et d’autres situations inhumaines », a dit le Pape aux fidèles et pèlerins. Ce drame, a-t-il estimé, est « une urgence humanitaire » qui « demande la collaboration de toutes les nations ». Au moment où de nombreux pays comme l’Autriche, et derrière elle quatre pays des Balkans – Slovénie, Croatie, Serbie et Macédoine – ont décidé d’établir des quotas pour limiter l’afflux de migrants en provenance de Grèce, le pape appelle l’Europe à miser « fortement et sans réserve sur les négociations ».

Près de 22 000 personnes sont actuellement bloquées sur le territoire grec, notamment à la frontière avec la Macédoine. Mais ces chiffres pourraient grimper très vite – « entre 50 000 à 70 000 dès le mois de mars », craignent les autorités grecques – car la Grèce est restée la principale porte d’entrée de l’Europe pour les personnes en provenance de Syrie, d’Irak ou d’Afghanistan.

Trêve en Syrie

Le Pape, après l’angélus, est aussi revenu sur la Syrie, où un cessez-le-feu, globalement respecté, est entré en vigueur le 26 février dernier, à la demande des États-Unis et de la Russie : « J’accueille avec beaucoup d’espoir l’annonce d’une cessation des hostilités en Syrie et invite à prier pour que cette fenêtre d’espoir puisse apporter du soulagement à la population souffrante en encourageant l’aide humanitaire nécessaire, et ouvrir la voie au dialogue et à la paix tant désirée ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]