Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Treize chrétiens arrêtés en Inde pour « conversion »

© DAVID BEATTY / ROBERT HARDING HERITAGE / ROBERTHARDING
Devotee lighting candle, St. Francis Xavier Exposition, Old Goa, Goa, India, Asia
Partager

Certains nationalistes indiens rêvent ouvertement d’un pays « 100% hindou » débarrassé de ses chrétiens et de ses musulmans.

Dans la région du Madhya Pradesh, au centre de l’Inde, 13 personnes ont été arrêtées et emprisonnées pour avoir « enfreint la loi anti-conversion ». L’agence Ucanews rapporte qu’un homme aveugle ainsi qu’une mère avec son enfant de 3 ans faisaient partie des personnes emprisonnées.

Les nationalistes hindous ont les coudées franches

La police est intervenue en pleine célébration du Makarsankrati, une fête hindoue à laquelle participaient les chrétiens, sur dénonciation d’extrémistes du village. Église d’Asie souligne que cette région est dirigée par le BJP, le parti nationaliste et religieux hindou, depuis 12 ans. L’accession au poste de Premier ministre de Narendra Modi, en mai 2014, a conforté les militants les plus bouillants du BJP dans leur idée de construire une Inde « religieusement purifiée » des chrétiens et des musulmans, les deux premières minorités du pays. Dans cette région, une loi anti-conversion empêche théoriquement de quitter l’hindouisme, et les chrétiens indiens se plaignent de la complicité de la police avec les extrémistes.

« Délit de pratique »

L’une des personnes arrêtées, Janu Bai, 35 ans raconte sa stupéfaction lors du coup de main de la police : « Nous ne savions même pas pourquoi nous avions été arrêtés et mis en prison ». Il ajoute qu’il suit les enseignements de Jésus, sans s’être pour autant converti au christianisme. En miroir de cette grande intolérance à l’égard de tout ce qui ressemble à un intérêt pour le christianisme, le BJP mène une vaste campagne de « reconversion à l’hindouisme ». Récemment, le Vishva Hindu Parishad, une organisation nationaliste hindoue, se vantait d’avoir converti 500 000 chrétiens et 200 000 musulmans en dix ans.

Objectif : plus aucun chrétien indien en 2021 !

Rajeshwar Singh, le président d’une autre association hindoue proche du BJP, le Dharm Jagran Samiti, qui fait du « retour à l’hindouisme » son cheval de bataille, avait ouvertement rêvé d’une Inde « libérée des chrétiens et des musulmans ». Il précisait : « Les chrétiens et les musulmans n’ont aucun droit d’être ici, ils doivent se convertir ou partir ». L’objectif est tout à fait irréaliste dans une Inde qui contient 172 millions de musulmans et 28 millions de chrétiens. Rajeshwar Singh a été prudemment destitué, à la suite de sa déclaration fracassante. Mais les programmes de conversions ont été étendus à tous les districts du pays. Ils usent parfois de méthodes révoltantes : les conversions peuvent être obtenues sous la contrainte, ou se faire à l’insu des principaux intéressés ! Il arrive qu’un prêtre hindou asperge des chrétiens ou des musulmans et leur assurent qu’ils sont « redevenus » hindous.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]