Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 06 décembre |
Saint Nicolas de Myre
home iconActualités
line break icon

Emmener vos enfants à la messe : comment s’y prendre ?

Simcha Fisher - Publié le 25/01/16

Ah ! les enfants et la messe... sont-ils donc incompatibles ?

Les enfants et la messe ! Comment les rendre compatibles ? L’Église n’est ni un musée ni un couvent de trappistes. Mais ce n’est pas non plus une cour de récréation, et tous les parents doivent aider leurs enfants à y adopter le meilleur comportement possible.

La messe est un moment de partage, nous pensons que les enfants y ont leur place pour le bien de tous ; si on leur montre ce qui est attendu d’eux, ils apprendront peu à peu à y participer pleinement. Certaines familles décident de laisser les plus petits à la maison ; c’est aux parents de décider… Pour notre part, nous amenons nos enfants à la messe depuis 17 ans ; voici quelques conseils pour vous aider à les faire se tenir tranquilles.

Ne soyez pas trop critique envers vous-même

Les gens ne sont pas toujours bienveillants même envers les parents qui font de leur mieux, mais n’imaginez pas qu’on vous critique quand ce n’est pas le cas. Je me souviens d’une vieille dame qui se retournait pour regarder sévèrement mon petit garçon au moindre bruit. A la fin de l’office, elle s’est penchée vers moi et m’a dit : « Quels beaux enfants, et si sages ! Que Dieu vous bénisse ». C’est moi qui m’étais énervée en imaginant qu’elle me jugeait.

Restez sereins

Même si certains fidèles sont réellement désagréables, vous n’êtes pas obligé de réagir sur le même ton. Répondez par un sourire si on vous fusille du regard. Préparez-vous à ce type de situation, plutôt que de réagir impulsivement. Il s’agit simplement de leur rappeler que vous êtes tous ensemble dans la maison de Dieu.

Laissez les enfants gigoter

Notre petit de quatre ans parfois grimpe sur nos genoux, s’allonge sur le banc ou s’assied sur le prie-Dieu. Si cela dérange ceux qui sont juste derrière nous, rien ne leur interdit de changer de rangée.

Montrez l’exemple

Vous (les parents) êtes aussi à la messe, donc évitez de bavarder ou de consulter votre portable. Si d’autres parents se conduisent comme s’ils étaient à une terrasse de café, vous pouvez sourire poliment, mais faites-leur comprendre par votre attitude que vous souhaitez suivre la messe. Et si vous devez rattraper un de vos petits particulièrement aventureux, priez le Seigneur pour qu’il vous aide dans ce moment de déconcentration.

Si quelqu’un a vraiment besoin de vous parler, une conversation à voix basse au fond de l’église est possible. Ce n’est pas parce qu’on essaye de prier qu’on doit être sourd aux autres !

Tenez compte de l’âge de vos enfants

Votre petit de deux ans est bruyant, c’est inévitable. Sortez de l’église avec lui. Nous pensons qu’avant quatre ans, aucun enfant ne peut rester assis sans parler une heure durant. Vous pouvez probablement les faire taire en les grondant, mais vous leur enseignerez que l’église est un lieu où Papa et Maman sont en colère !

Avec le temps, ça devient plus facile. Si vous vous efforcer d’inculquer un bon comportement à vos aînés, les petits suivront plus facilement. C’est comme à la maison ! Expliquez à vos enfants, petits et plus grands, ce que vous attendez d’eux, et ce que vous ne tolérerez pas, avec promesses de récompenses à l’appui.

Offrez un modèle à vos enfants, à la messe comme ailleurs

Montrez-leur par votre attitude que la messe n’est pas un match de foot et qu’il il s’y passe quelque chose de particulier. Ne réagissez pas à un comportement qui n’est ni bruyant, ni perturbateur, ni délibérément irrévérencieux. Votre enfant met son doigt dans l’oreille et le sort pour entendre le bruit que ça fait, il joue avec ses boutons ou ces lacets, laissez-le faire. J’ai vu des parents sortir de leur gonds quand leur progéniture de donnait pas une image parfaite de piété, c’est le meilleur moyen de leur faire redouter et détester la messe, ou d’en faire des petits pharisiens hypocrites. Non !

Mon meilleur conseil : la patience, la patience, et encore la patience

Il faut du temps pour apprendre à bien se comporter, c’est un effort qui engage toute la famille. Cela nous a pris huit ans, et maintenant, nous sommes prêts à faire face à n’importe quel écart avec calme et sérénité.

Mais s’il y a une chose que vous ne devez jamais envisager, c’est de renoncer à aller à la messe. Ce serait la pire des solutions !

Tags:
EnfantseucharistieMesse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
saint sulpice messe
Agnès Pinard Legry
Une nouvelle jauge "contraignante" mais "appl...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
La rédaction d'Aleteia
Benoît XVI : "Le Seigneur m’a retiré la parol...
EMMANUEL MACRON
Henri Quantin
Les catholiques sont des "citoyens exemplaire...
groupe de louange
La rédaction d'Aleteia
Humour : et vous, "parlez-vous le catholique"...
Mathilde de Robien
Délicieuses perles d’enfants (1/8) : les gais...
Matteo Farina; Chiara Badano, Carlo Acutis
Marzena Devoud
Ils n'ont pas attendu d'être adulte pour être...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement