Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 13 juin |
Saint Antoine de Padoue
home iconAu quotidien
line break icon

J’ai vu l’Eau-Vive

© Eau Vive

Joseph Vallançon - Publié le 18/12/15

En 40 ans, l'Eau-Vive a assuré la croissance humaine et spirituelle de tant de jeunes dans l’esprit des Foyers de Charité. Retour sur une œuvre d'éducation chrétienne unique, à l’approche de son camp de Noël.

« Je voudrais que nous fassions tous ensemble une ascension, une véritable cordée en direction des sommets à la fois difficiles et tonifiants de la vocation de l’homme, de l’homme chrétien ». C’est avec ces mots parmi d’autres tout aussi puissants, que Jean Paul II parlait aux jeunes de France à Paris le 1er juin 1980. Cette direction des sommets, l’Eau-Vive l’a prise. C’était au milieu des années 60 quand cette œuvre familiale d’éducation chrétienne jaillit progressivement avec le père de Monteynard. Ce prêtre avait bien connue Marthe Robin au Foyer de Charité de Châteauneuf-de-Galaure. Cette dernière avait encouragé cette initiative éducative. Depuis, c’est dans un centre de vacances à Briançon (Hautes-Alpes), à Paris et à Blémur (15 kilomètres au nord de Paris) qu’ont lieu la grande majorité des activités.

Aujourd’hui, le père de Monteynard a passé le flambeau tout en conservant la flamme. C’est le père Pierre-Henri Montagne qui assure la responsabilité de l’œuvre. Ce jeune prêtre de 47 ans est lui-même un « bébé » de l’Eau-Vive. Car depuis ses débuts, l’œuvre a été féconde en vocations sacerdotales, religieuses et conjugales.

photo Eau Vive-2
© Eau Vive
© Eau Vive

À l’heure où les propositions les plus diverses comme les plus séduisantes recèlent dans la « cathosphère », qu’est-ce qui distingue l’Eau-Vive des mouvements plus connus tels le scoutisme traditionnel ? « La première chose, je dirais, nous répond le père Montagne, c’est l’expérience de la maturation personnelle à travers l’apprentissage de la mixité par l’amitié ». Là-dessus, la réussite semble complète. Wladimir de Kechilava, jeune marié depuis l’été dernier, se souvient. Cet ancien de l’Eau-Vive a connu jeune l’œuvre. Malgré des camps dans d’autres mouvements (scoutisme, communauté Saint-Jean, etc.), c’est à L’Eau Vive qu’il a voulu faire son trou et apprendre sa vie de chrétien et d’homme. « J’ai appris à avoir un regard pure sur les jeunes filles, sans convoitise », témoigne-t-il. « La qualité des topos lors des camps et des week-ends, l’enseignement des prêtres, l’ambiance familiale autour de l’aumônier, les activités physiques, les pauses spirituelles, tout porte au meilleur de soi et des autres », poursuit-il.

Autre différence avec des mouvements éducatifs ? Le lieu des camps. Tous se déroulent dans un lieu unique, à Briançon, dans l’écrin montagneux des Hautes-Alpes. Depuis les années 60, des étudiants d’abord, puis des lycéens, des collégiens et enfin des petits du primaire se sont retrouvés chaque hiver et chaque été dans le grand centre dont est propriétaire l’œuvre.

La répartition en tranches d’âges, n’est pas la même qu’ailleurs. Ici, on distingue tous les âges ou presque : les 7-8 ans (« les Benjamins »), les 9-10 ans (« les Petits »), les 11-12 ans (« les Juniors »), ceux qui ont 13 ans (« les Moyens »), 14 ans (« les Cadets »), et 15 ans (« les Ados »), les 16-18 ans (« les Grands »), 18-30 ans (Encadrement).

photo Eau Vive-3
© Eau Vive
© Eau Vive

« La recherche du Bon, du Bien, du Vrai est au cœur du projet éducatif », résume Wladimir. Un projet qui prendra encore forme du 28 décembre prochain (matin) au 2 janvier (soir) sur place, à Briançon (accompagnement en car depuis Paris et la province possible). Bref, une bonne occasion d’alterner ski, prières et études dans une ambiance fraternelle et spirituelle, pour trouver le Christ et grandir avec lui.

Pour obtenir plus de renseignement, c’est ici

Tags:
adolescenceEnfantsjeunesmontagnevacances
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Mathilde de Robien
La plus belle question à poser à votre conjoint le soir en rentra...
2
Domitille Farret d'Astiès
Comment savoir si on est amoureux ? L’explication lumineuse de Mi...
3
WEB2-MAYLINE-MIRACLE-EMMANUEL TRAN
Agnès Pinard Legry
La guérison de Mayline, le miracle attribué à Pauline Jaricot
4
Audrey Lallement
Cécile et François-Paul, un couple à l’épreuve du cancer
5
Padre Pio bedroom
Marzena Devoud
[DIAPO] Pénétrez dans la chambre des grands saints
6
Mathilde de Robien
Ces petites croix qui guérissent et qui sauvent
7
Camille Dalmas
Cinq choses à savoir pour comprendre la démission (refusée par le...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement