Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Ni paix ni patrie pour les convertis

Nissar Hussain sur son lit d'hôpital © SUPPORT NISSAR HUSSAINS FAMILY / FACEBOOK
Partager

La famille pakistanaise Hussain subit la violence de ses voisins musulmans depuis sa conversion. Et ce malgré son exil en Grande-Bretagne.

Le Pakistan défraie régulièrement et tristement la chronique pour les exactions qui y sont commises à l’encontre de la minorité chrétienne. Ce pays, à large majorité musulmane, possède une petite minorité chrétienne, qui connaît une situation précaire. C’est encore pire pour ceux qui, musulmans, se convertissent au christianisme : ils sont menacés de mort par leur entourage. De fait, la plupart des conversions sont clandestines.

Charia dans une banlieue anglaise

Nissar Hussain, son épouse et leurs six enfants vivent à Mannigham, une banlieue de Bradford. Cette famille, d’origine musulmane, s’est convertie au christianisme en 1996. Subissant toutes sortes de vexations de la part de leurs voisins musulmans, les Hussain ont témoigné de l’intolérance religieuse de leurs coreligionnaires auprès du Daily Mail en 2005, puis d’un documentaire de Channel 4, en 2008. Les attaques dont ils étaient la cible se sont alors aggravées. Les enfants étaient ostracisés dans les cours d’école, et les Hussain dénoncés comme apostats. En mars 2015, une altercation opposait M. Hussain et un homme qui avait insulté son épouse, ce qui valait au converti 12 heures dans un poste de police. Il avait demandé, à plusieurs reprises, à la police, de protéger sa famille.

Tentative de meurtre

Au mois de novembre, la situation s’est dramatiquement aggravée avec une tentative de meurtre : trois hommes ont attaqué M. Hussain à l’aide d’un manche de pioche, tentant de le frapper à la tête. Un voisin qui passait par là l’a sauvé : les trois voyous ont pris la fuite en le voyant arriver. Mais le père de famille, souffrant d’une fracture de la main gauche et du genou, a été hospitalisé. La police britannique a lancé un appel à témoin, et bien qu’une caméra de surveillance ait saisi l’agression, les coupables n’ont pas encore été appréhendés.

« Partir dans un quartier d’Anglais blancs »

Nissar Hussain explique au Daily Mail : « Notre vie ici a été sabotée, cela ne devrait pas arriver au Royaume-Uni ! Nous vivons dans une société démocratique ». Le père de famille se résout à quitter son quartier, pour « un quartier d’Anglais blancs », où les Hussain échapperaient aux campagnes de haine.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]