Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Lundi 10 mai |
Saint Jean d'Avila
home iconSpiritualité
line break icon

Les cinq caractéristiques du Pharisien des temps modernes

Sœur Theresa Aletheia Noble - Publié le 15/11/15

Que vous le vouliez ou non, vous en êtes un de temps en temps...

Je trouve frustrante la façon dont on parle des Pharisiens, comme s’ils n’étaient qu’un exemple historique de ce qu’il ne faut pas faire. Pourtant, Jésus passait beaucoup de temps avec eux, leur rendait visite, répondait à leurs questions. Il les aimait.

Si nous allons à l’église, connaissons notre foi et plaçons Dieu au dessus de tout, nous risquons de nous comporter comme des Pharisiens. En fait, il est presque sûr que nous agirons comme eux à un moment ou à un autre.

Voici cinq caractéristiques d’un Pharisien des temps modernes selon les Saintes Écritures :

  1. Le levain du désordre

Jésus nous dit « gardez-vous du levain des Pharisiens » (Mc 8,15). Le rôle du levain est intéressant : il se répand petit à petit à l’ensemble du pain.

Quand nous agissons comme les Pharisiens, nous semons la zizanie chez les fidèles. Nos intentions sont souvent bonnes, mais nos actions suscitent le trouble et une mauvaise “fermentation”. Si le fruit de nos actions est la peur, la colère et l’inquiétude, au lieu de la paix, l’amour et la joie, nous savons que le Seigneur n’est pas à l’œuvre.

  1. Experts en surveillance

Un passage de l’Évangile me fait toujours rire : Jésus traverse un champ avec ses disciples un jour de sabbat. Les disciples cueillent du blé car ils ont faim. Les Pharisiens (cachés dans les champs !) surgissent et accusent Jésus car ses disciples ont violé le sabbat (Mc 2, 23–24).


PHARISEES

Lire aussi :
Qui étaient les pharisiens ?

Les efforts incessants que déploient les Pharisiens pour trouver de possibles erreurs dans le comportement de Jésus ou de ses partisans sont absurdes. Nous devenons des Pharisiens lorsque nous regardons le monde extérieur en cherchant ce qui ne va pas. Rien n’est jamais assez bien pour un Pharisien, et rien ne mérite qu’on se réjouisse, si ce n’est les malheurs des autres.

  1. Dieu merci, je ne suis pas comme… (à compléter)

« Mon Dieu, je te remercie parce que je ne suis pas comme les autres » (Lc 18,11). Ce Pharisien croyait véritablement que prier signifiait se vanter de toutes ses bonnes actions.

Le problème en raisonnant ainsi est que la vraie sainteté se concentre sur ce que l’on peut améliorer en chacun d’entre nous. Si les saints trouvaient beaucoup de points à améliorer, nous devrions certainement adopter la même attitude !

  1. Une relation malsaine à l’autorité

Il est intéressant de voir que Jésus a dit au peuple de se soumettre à l’autorité des Pharisiens mais qu’ils étaient furieux en voyant l’autorité divine de Jésus.




Lire aussi :
Là où il y a un croyant, il y a presque toujours un pharisien

Nous avons une relation ambigüe à l’autorité. Il nous est difficile de reconnaitre celle de Dieu, encore plus de ses médiateurs sur terre. Une rébellion et une remise en question saines peuvent être positives, mais nous pervertissons cette vérité quand nous désobéissons en pensant mieux savoir que Dieu ou quand critiquer les autres devient une obsession.

  1. Une rigueur impitoyable

Dans la parabole du Pharisien et du collecteur d’impôts, alors que le Pharisien est imbu de sa propre bonté, le publicain connaît la gravité de ses péchés et implore la pitié de Dieu.

Quand nous sentons que nous avons besoin de pitié, nous nous tournons vers Dieu et Il nous prend dans Ses bras. Une fois que nous avons ressenti cet amour absolu et inconditionnel, nous hésitons moins à donner ce même amour aux autres.

Soeur Theresa Aletheia Noble est l’auteur de The Prodigal You Love: Inviting Loved Ones Back to the Church. Elle a  récemment prononcé ses vœux temporaires chez les Filles de Saint Paul. Elle tient le blog Pursued by Truth.

Tags:
Pharisien
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
1
Steuben_-_Mort_de_Napoleon.jpg
Agnès Pinard Legry
Napoléon s’est-il réconcilié avec Dieu avant de mourir ?
2
Mathilde de Robien
Ces cadeaux de confirmation auxquels vous n’aviez pas pensé
3
MADAME ELISABETH
Mathilde de Robien
Que faut-il encore pour qu’Elisabeth de France soit déclarée bien...
4
WEB2-INDIA-FUNERAL-COVID-AFP-075_makhija-notitle210430_npA5k.jpg
Agnès Pinard Legry
Inde : les « anges de la miséricorde », un rempart de dignité fac...
5
Agnès Pinard Legry
Enlèvements à Haïti : « Un des ravisseurs nous a demandé de prier...
6
Mathilde de Robien
Les trois résolutions de sainte Thérèse à la veille de sa premièr...
7
Mgr Dieudonné Nzapalainga - archevêque de Bangui
Timothée Dhellemmes
[Vidéo] Le combat du « cardinal courage » pour la paix en Centraf...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement