Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aidez-nous à garder la lumière allumée.
ENGAGEZ-VOUS
Aleteia

J’ai montré de la pornographie à mes enfants…

© Aaron Gilson CC
Partager

Et ils ne sont pas prêts de l'oublier !

Un jour, alors que je voulais montrer une vidéo scientifique à mes enfants sur YouTube, c’est une vidéo érotique qui est apparue à l’écran par accident. J’ai eu beau éteindre l’écran aussi vite que possible, le mal était fait. Mes enfants, eux, ne pouvaient s’empêcher de rire. L’aîné avait 10 ans, et je savais que ces images resteraient, hélas, gravées en lui.

En moyenne, les enfants sont exposés pour la première fois à la pornographie entre 9 et 11 ans. Alors que de plus en plus d’enfants en primaire et au collège ont un smartphone avec accès à Internet sans contrôle parental configuré, cette tranche d’âge n’aura cesse de s’abaisser.

La plupart ne s’en arrêtent pas là. La neuroscience a d’ores et déjà établi l’attrait si ce n’est le caractère addictif de la pornographie. Tant et si bien que, jeunes adultes, ils sont une majorité à en regarder régulièrement.

Parlez-en à vos enfants dès l’âge de 7-10 ans, avant qu’ils n’en voient par eux-mêmes. La fonction « contrôle parental » sur vos appareils peut être d’une grande aide, mais elle ne fait pas tout. En tant que parents, il faut expliquer à nos enfants la réaction à adopter s’ils tombent sur de la pornographie. Même s’ils seront tentés de vouloir continuer à regarder, ils doivent éteindre l’écran, ou fermer le magazine, et en parler à l’un de leurs parents. Les enfants ont besoin de comprendre pourquoi la pornographie est nocive, comment elle peut engendrer une dépendance, à l’instar des drogues. Je leur explique également qu’elle risque de rendre l’amour, le vrai, plus difficile, qu’après un temps on peut préférer la pornographie aux vraies relations, mais que seul l’amour procuré par de vraies personnes peut réellement rendre heureux.

Voici 5 idées pour mettre vos enfants et votre foyer à l’abri de la pornographie :

  1. Lire l’ouvrage Good Pictures, Bad Pictures: Porn-Proofing Today’s Young Kids de Kristen A. Jenson. Une mine d’informations. Les parents apprécieront les conseils sur la façon d’aborder une discussion a priori difficile. Comment ? En apprenant aux enfants des concepts simples sur le fonctionnement du cerveau et les addictions, et en partageant avec eu une stratégie précise pour ne pas tomber dans le piège de la pornographie. À l’aide d’analogies et de concepts scientifiques très simples, il est ainsi possible pour l’enfant de protéger son cerveau contre la pornographie.
  1. Activer la fonction contrôle parental sur tous vos appareils mobiles, y compris les vôtres.
  1. Pour les ordinateurs, procurez-vous un logiciel de contrôle parental de type K9 web. Chaque fois que votre enfant essaiera d’accéder à un site restreint, l’ordinateur émet un son similaire à l’aboiement d’un chien, ce qui permet d’être alerté immédiatement.
  1. Commencez par vous-même : souvent les enfants sont exposés pour la première fois à la pornographie à la maison en tombant sur un magazine, ou à cause de publicités sur Internet déclenchées par des recherches fréquentes en ligne. La télévision peut également être une source.
  1. Procurez-leur tout l’amour dont ils ont besoin : cela peut passer par les mots, l’attention que vous leur portez, vos actions, les câlins, aussi. Arrivés à l’adolescence, ils auront tendance à rechigner la moindre embrassade. Mais si vous ne les prenez pas dans vos bras, ils iront peut-être chercher ailleurs l’amour dont ils ont besoin. 

Kathleen M. Berchelmann, docteur en médecine, est professeure adjointe de pédiatrie à la faculté de médecine de l’université Washington de St. Louis, et mère de cinq enfants. Vous pouvez la contacter sur sa page KathleenBerchelmannMD.com

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]

Des millions de lecteurs à travers le monde - dont plusieurs milliers de chrétiens du Moyen-Orient - comptent sur Aleteia pour s'informer, trouver de l'inspiration et des encouragements. Soutenez cette édition par vos dons.