Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mgr André Léonard déchargé de la primatie de Belgique

© BENOIT DOPPAGNE / BELGA / AFP PHOTO
20100625 - BRUSSELS, BELGIUM: Archbishop Andre-Joseph Leonard talks during a press conference to present the new bishop of Brugge, in Brussels, Friday 25 June 2010. Former Brugge bishop Roger Vangheluwe had to resign earlier this year, after he confessed a case of sexual abuse with a minor.
BELGA PHOTO BENOIT DOPPAGNE
Partager

Mgr Jozef De Kesel lui succède à l'archevêché de Malines-Bruxelles. Désigné officiellement, il entrera en fonction le 12 décembre.

Comme de coutume depuis Vatican II, Mgr André-Joseph Léonard a présenté sa démission au Pape le jour de ses 75 ans, le 6 mai 2015. Le pape François avait alors la liberté de choisir d’accepter ou de refuser cette démission. Dans le cas de Mgr Léonard, elle a été acceptée. L’archevêque encore en exercice a salué son successeur : « Je lui présente mes vœux et suis heureux qu’il prenne ma succession ». Mgr Josef de Kesel, 68 ans, jusqu’à présent évêque de Bruges (poste auquel l’avait nommé en 2010, le pape Benoît XVI), deviendra le 12 décembre à 15 h, lors de la prise de possession de la cathédrale, primat de Belgique et évêque des armées.

Encore un Flamand !

Les réactions des lecteurs du blog Belgicatho, francophones, sont assez tièdes devant cette nomination. « Depuis le cardinal Mercier, il y a plus de 90 ans, les catholiques francophones de ce pays n’ont eu droit comme archevêque qu’à un seul évêque francophone et ce, durant cinq petites années seulement… », s’étonne « Baltus ». Cependant, plus que le problème Flamands/Wallons, ce sont les visions des deux évêques qui divisent les commentateurs.

Alors que Mgr Léonard est classé comme « conservateur », Mgr de Kesel se voit coller une étiquette « progressiste », dans les mêmes tons que celle du prédécesseur de Mgr Léonard, Mgr Danneels. Il est notamment connu pour avoir dit qu’il fallait soulever la question du célibat des prêtres, estimant que « les personnes pour lesquelles le célibat est humainement impossible à respecter devraient aussi avoir la chance de devenir prêtre ».

Mais l’essentiel à ses yeux, comme à ceux de son prédécesseur, c’est l’évangélisation : « Le grand défi, c’est l’annonce de l’Évangile. Dans un monde sécularisé, cela ne va pas de soi. C’est là notre grand défi: la question de Dieu, la foi en Dieu, la personne du Christ et le message chrétien » (Cathobel).

Le bilan du Primat

Mgr Léonard avait reçu un accueil froid de plusieurs membres du parti socialiste Belge, qui l’avait enjoint à « respecter les décisions démocratiques prises par les institutions de notre pays ». La vice-Première ministre Laurette Onkelinx avait même estimé que ce nouveau primat « pourrait bien remettre en cause le compromis belge ». De fait, connu pour son franc-parler, l’archevêque avait choqué les médias par une phrase prononcée lors d’une interview : il avait considéré que l’homosexualité provenait « d’un blocage rencontré au cours du développement psychologique normal ». Cette déclaration avait été assorti d’une précision, « l’anormalité » ne qualifiait pas les personnes mais les comportements.

Agressé par les Femen

Ses positions sur l’homosexualité – conformes à la doctrine de l’Église – lui ont valu une agression par des Femen, en avril 2013, pendant une conférence. Son attitude d’impassibilité et de prière alors que les militantes l’aspergeaient d’eau et hurlaient des slogans « stop homophobia ! », avait été portée à son crédit.

Femen
© Benoit DOPPAGNE / BELGA / AFP

Victime d’un entartrage quelques mois plus tard, il goûte la tarte qu’on lui a envoyée dans la figure. Bien qu’il ne s’en confie pas, les attaques qui ont dû le toucher le plus intimement sont celles de prêtres comme Gabriel Ringlet, qui appelaient publiquement à sa démission en raison de son « isolement », dû à ses « prises de position polémiques depuis son entrée en fonction ».

« Eh bien, tu as dû porter tout cela ! »

Dans un entretien à Paris Match, quand on lui demandait ce que l’enfant aurait pensé de l’homme de 75 ans, il répond : « Je regarde souvent une photo de mes trois frères et moi quand j’avais 8 ans (ces trois frères sont eux aussi devenus prêtres, ndlr). J’imagine que cet enfant de 8 ans me dirait : ‘Eh bien, tu as dû porter tout cela !' ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]
Pour que la lumière continue à briller dans l'obscurité

Depuis notre création en 2012, le nombre de lecteurs de Aleteia a augmenté rapidement dans le monde entier. Notre équipe est déterminée à fournir des articles qui enrichissent, inspirent et informent votre vie catholique. C'est la raison pour laquelle nous voulons que nos articles soient librement accessibles à tout le monde, mais pour ce faire, nous avons besoin de votre aide. Un journalisme de qualité a un coût (que la publicité sur Aleteia ne peut couvrir entièrement). C'est pourquoi des lecteurs comme VOUS font une différence majeure en faisant un don d'à peine 3 euros par mois.