Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’ordinateur du contrôleur général des finances du Saint-Siège victime d’une attaque informatique

AFP PHOTO / ANDREAS SOLARO
Italian policemen stand guard near the Vatican on January 8, 2015 in Rome. Italy called a meeting of its "anti-terrorism" committee yesterday to examine possible threats following an attack on the offices of French satirical newspaper Charlie Hebdo that killed 12 people. The Strategic Anti-terrorism Analysis Committee, "made up of experts in anti-terrorism from the police force and intelligence services, will closely examine the terrorist threat in light of the grave attack," the interior ministry said in a statement. AFP PHOTO / ANDREAS SOLARO





 
Partager

La gendarmerie vaticane mène l'enquête.

Pendant ce temps, deux ouvrages richement documentés sur la gestion des finances au Vatican sont attendus en librairie.

L’ordinateur de Libero Milone, le contrôleur général des finances du Saint-Siège, victime d’une attaque informatique : la gendarmerie du Vatican a ouvert une enquête pour tenter de découvrir l’identité de celui qui a tenté, au cours de ces dernières semaines, de soustraire les données du PC de l’homme en charge du contrôle des finances au Vatican. En juin dernier, Libero Milone était en effet nommé à ce poste, fraîchement créé dans le cadre de la réforme des finances et de l’ensemble des institutions économiques de l’État du Vatican.

L’information, qui a filtré hier soir lors de l’émission « Virus » de Luigi Bisignani, diffusée sur la chaîne publique italienne RaiDue, a été relayé aujourd’hui par le quotidien Il Tempo. De son côté, le Bureau de presse du Saint-Siège n’a pas souhaité s’exprimer sur l’affaire, se bornant à un laconique : « Nous n’avons aucun commentaire à apporter pour l’instant ». Libero Milone, 67 ans, a été chargé par le pape François de l’audit des comptes et des résultats financiers de tous les organismes, bureaux et institutions du Saint-Siège.

Un ancien Directeur général de Deloitte passé au Vatican

Ce super-comptable a effectué une grande partie de sa carrière (32 années) au cabinet d’audit et de conseil Deloitte, dont il a été directeur général pour l’Italie jusqu’en 2007. Il a ensuite travaillé en qualité de consultant pour le compte de plusieurs sociétés privées et a exercé des mandats d’administrateur dans des sociétés cotées. Aujourd’hui, au poste de contrôleur général, le bureau dont il est en charge a, selon les nouveaux statuts, la mission de procéder au contrôle financier des dicastères de la Curie romaine et des institutions lui étant rattachées ainsi que des administrations dépendant du Gouvernorat de la Cité du Vatican.

Cette affaire éclate une semaine à peine avant la sortie de deux ouvrages, signés respectivement par les journalistes Emiliano Fittipaldi de L’Espresso et Gianluigi Nuzzi de Medias, et annonçant la publication de documents inédits internes au Vatican et de révélations sur les dernières affaires financières du Saint-Siège.

Doit-on le rappeler, quelques mois après son élection, en juillet 2013, le pape François avait rapidement mis en place deux commissions, l’une chargée de plancher sur une réforme de l’IOR, l’autre ayant la responsabilité d’analyser l’organisation de la structure économique et administrative du Saint-Siège et d’en fixer les orientations. Cette dernière, baptisée COSEA, a, un an durant, passé les comptes au crible et aux termes de cet exercice, proposé des réformes allant dans le sens d’une réduction des dépenses et d’une meilleure gestion globale.

Le labeur de cette commission d’études a abouti, entre autres, à la création du Secrétariat pour l’économie, dirigé par le cardinal George Pell. Un parcours parfois semé d’embûches, parfois aussi émaillé de frictions internes entre le nouveau dicastère et l’Administration du patrimoine du Saint-Siège au sujet notamment de l’attribution des compétences et de la direction à donner à la gestion des finances. Quelques fuites laissent présager que ces frictions sont également décortiquées dans les deux ouvrages à paraître sur ce sujet.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]