Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Cette nuit-là, dans le désert du Sahara, j’ai rencontré Dieu »

L'écrivain français Éric-Emmanuel Schmitt © DR
L'écrivain français Éric-Emmanuel Schmitt © DR
Partager

Comment l’athée Éric-Emmanuel Schmitt s'est converti : d’abord une "révélation", puis une nouvelle naissance au fil des pages de l’Évangile, comme Charles de Foucauld.

Une rencontre imprévisible et imprévue entre Dieu et un athée, élevé par des parents non croyants, lecteur de Diderot et des philosophes des Lumières.

Éric-Emmanuel Schmitt, né en 1960, philosophe de formation, dramaturge de naissance, romancier prolifique, réalisateur, est une des figures du monde de la culture française les plus connues dans le monde. Il a décidé de raconter au quotidien italien Avvenire l’histoire de sa conversion, une nuit de 1989, dans le désert du Hoggar dans le Sahara.

Le don extraordinaire de Dieu

Schmitt perd la trace de son groupe et doit passer la nuit seul. C’est là qu’a lieu sa rencontre avec Dieu. « Dire d’une personne qu’elle s’est convertie implique qu’elle a fait un choix actif et volontaire. Je dois reconnaître que les choses ne se sont pas tout à fait passées comme ça pour moi cette nuit-là dans le désert. Je dirais plutôt que j’ai reçu une grâce et un don extraordinaires. Et j’ai laissé en moi tout l’endroit et l’espace possibles pour ce don. C’est pour cette raison qu’au lieu de m’appeler converti, je préfère être défini comme une personne qui a reçu une révélation. »

« J’ai reçu une révélation »

Au lieu du terme « converti », « l’expression qui me caractérise le mieux », est celle d’une personne « qui a reçu une révélation parce qu’elle exprime la surprise du don que j’ai reçu. Je ne recherchais pas Dieu et je ne savais pas que Dieu me recherchait. J’ai reçu un don que je ne recherchais pas. Cette révélation ne fut que le début pour moi ».

L’étude de l’Évangile

D’ailleurs, en rentrant en France, le dramaturge décide de se consacrer à la lecture de plusieurs poètes mystiques de différentes religions. « Après cette révélation, j’ai entrepris un chemin de découverte de l’Évangile. Ce fut un travail très actif de ma part, pour comprendre ce texte rempli de contradictions. En ce sens, je dois dire que j’ai vécu une conversion. Pour résumer, dans le désert, une révélation, avec l’Évangile, une conversion. »

Sur les pas de Charles de Foucauld

C’est peut-être une coïncidence, mais l’histoire de cette révélation ressemble beaucoup à celle de l’explorateur français Charles de Foucauld, un autre converti célèbre, après sa rencontre avec Dieu en plein cœur du Sahara. À partir de ce moment, Charles devint ermite et entreprit une grande œuvre d’évangélisation sur ces terres. « Sa force, explique Schmitt, a été de ne pas chercher à christianiser ces peuples par la contrainte, mais plutôt de témoigner de l’Évangile par son exemple de vie. Exactement comme le fit le Christ à son époque. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]