Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Abonnez-vous à notre newsletter

Aleteia

Égypte : l’église des 21 martyrs coptes en voie de construction

AFP PHOTO / HO / AL-HAYAT MEDIA CENTRE
An image grab taken from a video released by the jihadist media arm Al-Hayat Media Centre on February 15, 2015 purportedly shows black-clad Islamic State (IS) group fighters leading handcuffed hostages, said to be Egyptian Coptic Christians, wearing orange jumpsuits before their alleged decapitation on a seashore in the Libyan capital of Tripoli. AFP PHOTO / HO / AL-HAYAT MEDIA CENTRE === RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / HO / AL-HAYAT MEDIA CENTRE
Partager

Cinq mois après une première tentative, le "Daily News" annonce un nouveau lancement officiel des opérations.

Il y a six mois on ne voulait plus y croire. Dès qu’il était question de commencer les travaux, tout était arrêté par des mains malveillantes. Aujourd’hui, la construction de l’église des martyrs visant à honorer la mémoire des 21 chrétiens coptes égorgés par l’autoproclamé État islamique (EI), le 15 février 2015, semble lancée et sans incident, annonce le Daily News égyptien.

La première pierre…

La première pierre de l’église consacrée « aux martyrs de Libye » avait été posée le 1er avril dernier, mais une série de manifestations et d’actes de vandalisme contre le site et les familles des victimes avait stoppé le chantier. La construction, qui a reçu l’aval du président de la République Abdel Fattah al-Sissi en personne, a lieu dans le village d’El-Awar, rattaché au district de Samalout, à 25 km d’Al-Minya d’où provenait la majeure partie des coptes décapités par les djihadistes. Elle coûtera à l’État égyptien – qui s’y est engagé – l’équivalent d’1 million d’euros en monnaie égyptienne. Par décret présidentiel, il est également prévu que les familles des victimes reçoivent un dédommagement financier et bénéficient d’une pension mensuelle.

Samalout, la « ville des martyrs »

« Ils ont été assassinés pour le seul fait d’être chrétiens, avait réagi le pape François aussitôt après l’assassinat des 21 coptes. Le sang de nos frères chrétiens est un témoignage qui hurle. Qu’ils soient catholiques, orthodoxes, coptes, luthériens, peu importe : ils sont chrétiens ! Et le sang est le même. Donner son sang, c’est témoigner du Christ. »

Ce jour-là, le président Abdel Fattah Al-Sissi avait décrété sept jours de deuil national, alors que les rumeurs d’une intervention militaire en Libye se multipliaient. Le 5 octobre dernier, une journée d’affrontements sectaires a bouleversé la petite ville de Samalout, désormais surnommée la « ville des martyrs », blessant dix coptes, alors que différents magasins et habitations ont été attaqués et dévastés.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]