Aleteia

Pourquoi le pape François fait-il l’éloge de la pauvreté, alors même qu’il la condamne ?

Sophia Sánchez -Coord Com y Prensa Visita Papal-
Partager
Commenter

Le Saint-Père nous invite à redonner toute sa place à la vertu chrétienne du "détachement".

Pendant son récent voyage à Cuba, alors qu’il participait à une soirée de prières avec un groupe composé de prêtres, de séminaristes et de religieux à la Havanne, le pape François a laissé parler son cœur et, s’écartant du discours préparé, il s’est exprimé au sujet de la pauvreté, avec une certaine ferveur.

Dans son allocution le Pape a évoqué la pauvreté en des termes élogieux. « L’Église, notre Sainte Mère, est pauvre », a-t-il dit. « Dieu voulait qu’elle soit pauvre, à l’image de Marie, notre Mère. Aimez la pauvreté comme une mère. Où en êtes-vous sur le plan du détachement intérieur ? C’est la première des Béatitudes. Heureux les pauvres en esprit, ceux qui ne s’attachent pas aux richesses de ce monde. »

Mais attention à ne pas mal interpréter ces propos. Certains réseaux sociaux ont eu le sentiment que le pape François faisait l’éloge de la pauvreté, la plaçant même au rang de vertu, et s’en sont inquiétés : « Est-ce vraiment la position de l’Église catholique ? Les pauvres n’ont-ils donc qu’à accepter leur sort et se taire ? Est-ce pour cela qu’il y a toujours autant de pauvreté dans les pays catholiques ? ».

D’une certaine façon, on peut les comprendre : le fait de suggérer que la pauvreté soit une vertu peut prêter à confusion. Car on pourrait en conclure que les richesses et les possessions matérielles sont diaboliques, qu’elles empêchent de s’élever sur le plan spirituel.

Or telle n’est pas la conception catholique du monde physique, de la richesse ou de la pauvreté et il faut replacer les choses dans leur contexte. Le Saint Père s’adressait à des personnes consacrées, qui, comme le Pape jésuite lui-même, ont fait vœu de pauvreté. Pour bien comprendre, il faut s’intéresser à un autre terme, repris bien plus souvent – « le détachement ».

Faire vœu de pauvreté ne signifie pas considérer que la pauvreté soit une bonne chose en soi. En revanche, le chemin parcouru dans la pauvreté doit mener vers le « détachement intérieur ». On renonce aux possessions matérielles pour cultiver un amour plus noble ; la personne consacrée est ainsi libérée des aspects matériels, pour pouvoir s’attacher à toutes choses.

L’hindouisme et le bouddhisme enseignent le détachement du monde physique, synonyme de souffrances. Pour les Catholiques, la notion de détachement consiste d’avantage à dire que nous devons aimer et apprécier les cadeaux de Dieu, mais sans leur accorder trop d’importance. Par exemple, nous aimons avoir une belle maison, non pas pour des questions de statut ou d’investissement, mais parce que c’est un endroit sûr et chaleureux pour y nourrir son mariage, sa famille et accueillir les autres.

Dans l’Église catholique, les prêtres et les religieux vivent dans une pauvreté extrême, car le « détachement intérieur » est nécessaire pour avancer sur le plan spirituel. Ils montrent la voie à l’ensemble des chrétiens, pour qu’ils apprennent à apprécier les choses pour leur valeur intrinsèque, ni plus, ni moins.

Dans un monde dans lequel une minorité contrôle la majorité des richesses, où la cupidité et le matérialisme constituent une menace pour tous, il est plus que jamais nécessaire de réintroduire cette notion de détachement et une vision plus équilibrée des richesses et de la propriété.

Le pape François serait d’accord pour dire que la pauvreté n’est pas une vertu en soi, mais une croix. En tant qu’Église, et en tant que société, nous devrions tout faire pour aider les gens à sortir de la pauvreté.

Mais c’est en nous détachant des aspects matériels que nous apprenons à apprécier les choses pour ce qu’elles sont.

Pour lire la transcription complète des propos du Saint-Père, cliquez ici (en anglais).

Vous pouvez suivre le père Longenecke sur son blog, sur Twitter, consulter ses livres et le contacter à l’adresse dwightlongenecker.com

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]