Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 03 décembre |
Saint François-Xavier
home iconActualités
line break icon

"Il faut faire attention à qui l'on accueille", estime Ali Bongo

© capture d'écran / europe 1

Arthur Herlin - Publié le 16/09/15

Au micro d'Europe 1, le président gabonais a souligné la menace terroriste que peut cacher une vague d'immigration.

Alors que le Pape vient tout juste de déclarer que des « risques d’infiltration » de terroristes parmi les migrants existaient, le président du Gabon Ali Bongo a exprimé le même avis lors d’un entretien sur Europe 1. Au sujet de la vague d’immigration qui traverse actuellement l’Europe, le successeur d’Omar Bongo, son père, à la tête du riche petit pays d’Afrique équatoriale, estime que les pays européens ont tout intérêt à sélectionner « la bonne immigration » de la mauvaise, car « là-dedans il faut faire attention à qui vient, qui entre ».

« L’émotion c’est bien, mais il faut faire très attention à qui l’on accueille »

Ali Bongo dirige le Gabon depuis 2009, un pays de 1,8 million d’habitants qui ne comprend pas moins de 25% d’étrangers, a pris soin de rappeler Jean-Pierre Elkabbach. « Nous avons remarqué qu’au Gabon, à travers la vague d’immigrants que nous avons accueillie ces dernières décennies, nous avons vu des criminels, s’installer chez nous », a affirmé le chef d’État africain, avant d’ajouter : « L’émotion c’est bien, mais il faut faire très attention à qui l’on accueille ». « Vous voulez dire qu’il faut faire attention même lorsque l’on reçoit des syriens, des irakiens, il peut y avoir des djihadistes déguisés ? », insiste le journaliste français. « Sans aucun doute ! », répète par deux fois le président gabonais avant de renchérir : « J’en suis persuadé ».

Tags:
gabonmigrantPape Françoisterrorisme
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Domitille Farret d'Astiès
Olivier Giroud a une bonne nouvelle à annonce...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement