Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Selon un expert américain, Daesh aurait Rome en ligne de mire

© Al Furqan
Partager

Selon cet expert consulté par un journal italien, après les récentes attaques en Tunisie, l’hypothèse la plus probable serait que les terroristes islamistes s’en prennent maintenant à l’Italie, via les régions du Sud.

Un analyste pour le ministère américain de la Défense, John Sutherland, a déclaré au quotidien italien Il Tempo après l'attaque à Sousse, en Tunisie : "C'est devenu un mouvement logique et nécessaire de lancer une attaque dans le Sud de l'Italie, parce que l'EI a désormais Rome en ligne de mire". Selon cet officier d'infanterie de l'armée américaine à la retraite, les djihadistes pourront se dissimuler parmi la multitude de migrants en transit vers l'Italie : "Les seuls à ne pas avoir remarqué, alors qu'ils arrivent tous les jours sous vos yeux, semblent être les seules institutions italiennes", a-t-il par ailleurs estimé.

Les Balkans, foyer du radicalisme islamique

Selon les informations des services de renseignement britanniques révélées par le quotidien Il Tempo, la menace djihadiste proviendrait désormais des Balkans. Le ministère de l'Intérieur italien a averti après les attaques récentes que les ports des Pouilles et des Marches situés en Adriatique, tels que celui d'Ancône, et ceux de Bari et Brindisi au Sud, sont des lieux d'accès probables pour frapper l'Italie. "La région des Balkans est connu pour être un foyer du radicalisme islamique, de plus en plus impliqué dans le recrutement et le transfert de djihadistes en Syrie et en Irak", a reconnu une source du ministère de l'Intérieur au journal Il Messaggero. Les autorités italiennes ont en outre fait savoir que les réfugiés continueront d'être acceptés, seuls ceux qui n'ont pas le droit de rester en Italie seront renvoyés chez eux.  

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]