Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Jean-Baptiste, témoin de Celui qui vient

© Communauté catholique Shalom
Partager

Au long de la liturgie, nous avons très souvent la figure de saint Jean-Baptiste. Daniel Ramos, de la Communauté catholique Shalom, nous propose de contempler le saint en tant que témoin, "martyr" en grec.

La naissance de Jean-Baptiste apporte déjà à son village des signes d’un nouveau temps : la louange et la guérison. Guérison de son père qui est resté muet après avoir péché par incrédulité. Dieu l’invitait au silence qui conduit à la contemplation de son œuvre. Cesse de parler, Zacharie, apprends à faire silence pour contempler les merveilles de Dieu dans le sein de ta femme. Il retrouvera sa parole quand il dira le nom de Jean, qui signifie : Dieu fait Grâce. La naissance de Jean-Baptiste est déjà témoignage qu’un temps de Grâce vient d’arriver : kairos, le temps de la Grâce de Dieu ! 

Dieu vient nous visiter en personne

Jean Baptiste témoignera que Dieu n’envoie plus un autre, mais qu’Il vient Lui-même. Dieu est là ! Cependant, Dieu vient d’une façon tout à fait inouïe : dans le secret. "Dieu révèle les mystères cachés aux âmes cachées" (Cardinal Daniélou). Saint Ignace d’Antioche disait que "les mystères de Dieu sont des mystères éclatants accomplis dans le silence de Dieu". Dieu fait irruption doucement, mais c’est toujours "Celui qui enlève le péché du monde" (Jn 1, 29).

Lorsque Dieu vient dans son Fils au cœur de l’humanité, dans notre cœur, Il enlève la domination du péché. Il établit le Royaume de Dieu. Le pape Benoît XVI dit que "Royaume de Dieu" veut dire "Seigneurie de Dieu". Jean nous témoigne que Jésus, Fils de Dieu, Agneau de Dieu, établit la Seigneurie de l’Amour dans notre cœur et ainsi toute domination de l’égoïsme, de l’indifférence, de la haine, du manque de pardon, du péché sera jetée dehors de notre cœur.  

Tout nous est donné du Ciel

Jean nous enseigne que nous devons apprendre à tout recevoir du Ciel : "Un homme ne peut rien s’attribuer sauf ce qu’il a reçu du Ciel" (Jn 3, 27). L’homme doit être accueil du Ciel, de ce lieu où la Volonté de Dieu est toujours faite : "Que ta volonté soit faite sur la terre comme au Ciel" (Mt 6, 10). Nous recevons du Ciel, du Père, la personne du Fils, en qui nous pouvons tout faire. Le Père nous donne en Jésus la vie divine, la vie de Charité vécue par Jésus. Voilà notre trésor, voilà ce que nous pouvons nous attribuer. Nous pouvons dire comme le Fils prodigue, mais dans un tout autre sens : "Donne-moi ma part d’héritage !". Donne-moi ce dont tu veux combler les hommes, le don du Ciel, Jésus ! Prépare-moi à accueillir les dons impérissables ! 

Le bonheur d’être ami de Dieu

Jean est témoin du bonheur d’être ami de Dieu : "Quant à l’ami de l’Époux, il se tient là, il entend la voix de l’Époux, et il en est tout joyeux. C’est ma joie, et elle est complète !" (Jn 3, 29). Vouloir être ami de Dieu ! Quel programme de vie ! Et Dieu pose son regard sur de tels hommes : "Ce regard se fixe sur les hommes qui ne se contentent pas de ce qui existe, qui n’étouffent pas l’inquiétude du cœur incitant l’homme à se dépasser et le poussant à entreprendre un chemin intérieur, tel les Mages d’Orient à la recherche de Jésus. Ces personnes possèdent une sensibilité intérieure leur permettant d’entendre et de voir les signes imperceptibles que Dieu envoie dans le monde et qui brisent la dictature de l’habitude (Benoît XVI, Jésus de Nazareth).

L’ami de Dieu sait que Dieu veut son bonheur. Et le seul bonheur éternel, le seul digne d’un ami de Dieu, c’est la sainteté. L’ami de Dieu – Jean et chacun de nous ! – comprend la nécessité d’un chemin de purification de son cœur, d’une vie pénitente. Cette vie toute faite d’attention aux réalités d’en haut, de vigilance amoureuse vis-à-vis de ce qui peut se glisser dans son cœur et qui l’éloigne de son ami, Dieu. Attention à ce qui peut blesser l’intégrité de son cœur (mauvaises lectures, émissions de télé tout à fait contre l’Esprit de l’Évangile, péché de médisance, etc.) 

Pages: 1 2

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]