Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!
Aleteia

Une première messe pour le site de « crowdpraying » Hozana

© Arthur Herlin
Partager

Lors de la première messe des priants d’Hozana, son fondateur Thomas Delenda, a présenté l’avenir du projet.

Quand le « numérique » prend vie dans le réel. C’est un peu le phénomène auquel ont assisté les fidèles de Notre-Dame des Victoires dimanche dernier. Lors de la messe paroissiale, Thomas Delenda, le fondateur du site Internet Hozana, était en effet l’invité d’honneur du père Hervé Soubias, recteur de la basilique. L’occasion pour ce jeune entrepreneur de présenter son site qui grimpe au plus haut des cieux. Ce n’est d’ailleurs pas le père Soubias qui nous contredira : « Ce projet grandit, savez-vous pourquoi ? Parce que, on peut l’espérer, ce site est l’œuvre de Dieu. D’ailleurs, si ce n’était pas le cas, je pense que, très rapidement, il n’existerait plus », a-t-il déclaré au cours de son homélie.

51 000 membres, 800 chaînes de prière

Et quelle œuvre ! Hozana est en effet la seule et unique plateforme dédiée au « crowdpraying ». À ne pas confondre avec « crowdfunding » (financement participatif en français) : sur Hozana, ce n’est plus de l’argent qui est promis, mais des prières : « Un site pour aider les gens à prier. Présenté ainsi, ce n’est pas très vendeur, et pourtant cela fait du bien. Car le bien ne fait pas de bruit mais il construit », a souligné le père Soubias. Et c’est peu dire : depuis sa création et après seulement 15 mois d’existence, le site réunit déjà 51 000 membres originaires des quatre coins du globe. En tout, 800 chaînes de prières ont déjà été créées. Tout cela en partant d’une simple idée : « Que se passerait-il si, plutôt que de présenter un projet pour demander de l’argent, on soumettait une intention pour demander des prières ? C’est ainsi qu’est né Hozana.org qui permet de réunir plusieurs personnes autour d’une même intention », raconte Thomas Delenda. 

Se réunir physiquement dans des lieux de prière

L’objectif n’est pas pour autant de maintenir les priants derrière leur ordinateur. Pour le jeune homme, derrière chaque « cliquant » il y a bien une personne : « Hozana peut avoir vocation à permettre aussi à ces gens de se réunir physiquement dans des lieux de prière », estime-t-il. Il était ainsi tout naturel de participer à cette messe retransmise sur France Culture. Quelle meilleure opportunité pour demander les prières de l’assistance ? Dès la fin de la messe en effet, Thomas en a profité pour mettre en pratique son projet en confiant aux prières de la paroisse la conception de l' »appli » Hozana qui doit bientôt voir le jour « et ses 5 bénévoles qui vont travailler sur son développement informatique : Serge, Grégori, Étienne, Christian et Hubert », a-t-il précisé. Il ne s’est d’ailleurs pas arrêté en si bon chemin, en annonçant, au terme de son discours, le recrutement prochain concernant deux postes à pourvoir : un product manager ainsi qu’un responsable « contenu & partenariats ». Un nouveau signe, s’il en fallait, du formidable dynamisme qui accompagne ce projet prometteur.