Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 03 décembre |
Saint François-Xavier
home iconActualités
line break icon

Édouard et Baptiste, deux lycéens français chez le Pape

© DR

Arthur Herlin - Publié le 12/06/15

Incroyable : grâce à la complicité du cardinal Barbarin, ils ont pu présenter au Saint-Père leur travail de fin d'année de Première, consacré l'Église de France.

Aleteia vous en parlait il y a quelques semaines : après avoir rencontré des dizaines de personnalités dans tous les domaines, deux lycéens catholiques et pratiquants de 17 ans devaient présenter leur travail de fin d’année au Saint-Père ce 11 juin. Les deux jeunes ont passé leur « épreuve finale » avec succès. Au cours d’un entretien de 45 minutes, ils ont présenté à François leur travail consacré à la place de l’Église en France. Une rencontre haute en couleur, placée sous le signe de la joie…

Aleteia : Comment a débuté cet entretien au sommet ?

Baptiste et Édouard : Nous étions dix personnes à être reçues, en compagnie des membres des groupes de pop louange Glorious et Hopen. Le pape François devait arriver à 18 h, mais il a fait son apparition avec 15 minutes d’avance. Nous ne nous y attendions pas du tout, et quand il est entré, nous n’étions pas prêts ! Certains d’entre nous étaient même aux toilettes, ce qui était très amusant. Nous l’avons finalement accueilli avec le chant « Dans la joie » de Glorious, en tapant dans nos mains… Le Saint-Père a tout de suite semblé heureux !

Avez-vous pu présenter votre projet ?

Nous avons été les premiers à présenter notre travail. Nous lui avons alors dit : « Très Saint-Père, cette année nous avons voulu montrer que l’Église en France était encore belle ». Il a brièvement consulté notre travail et nous lui avons cité toutes les personnes que nous avons rencontrées. Nous nous sommes ensuite tous assis par terre aux pieds du Pape comme pour une leçon de catéchisme ! Nous lui avons ensuite posé de nombreuses questions : « Très Saint-Père, qu’est ce que la louange selon vous ? Comment faire revenir la joie dans les paroisses ? Que faire pour notre Église en France ? ». Pour résumer son magnifique message, il nous a répondu : « Il faut prier et témoigner dans la joie et dans un esprit de famille. Sortez de vous-mêmes, allez à la rencontre des autres, de Jésus ». Il nous a rappelé qu’il existait la prière de joie : « C’est la fiesta dans la vie ! Jésus, dans l’Évangile, parle trois fois de la fiesta ; la fiesta c’est important ! ». Ensuite, il s’est adressé à nous très sérieusement : « J’ai une question à vous poser : est-ce que vous parlez à Jésus ? ». On a aussitôt répondu que nous aimions beaucoup cela. Glorious a ensuite entamé un petit chant calme et nous nous sommes tous mis à prier… Pendant au moins deux minutes, nous étions plongés dans un silence total, accompagné par des accords de Thomas (Pouzin, ndlr) à la guitare. On voyait le Saint-Père dans une prière profonde. Glorious a ensuite pris la parole en disant : « Nous Vous confions cet homme Jorge Bergoglio que Vous avez appelé à la papauté, donnez-lui la force ». Le Pape a ensuite pris la parole à son tour : « Seigneur, je Vous demande qu’il y ait de nombreux jeunes comme cela, et je Vous les confie ». Il s’est ensuite absenté une minute pour nous rapporter de petits présents ; quand il est revenu, nous l’avons de nouveau accueilli avec des chants !

On sent que vous lui avez communiqué de la joie !

Il était vraiment heureux ! Le cardinal Barbarin nous avait dit : « Je vous le demande les jeunes, il vit des choses pas faciles avec ce qui se passe dans le monde, donnez-lui 30 minutes de pure joie ! ». Du coup, nous lui avons demandé au terme de notre entretien : « Avons-nous réussi à vous transmettre de la joie ? ». « Oui, merci beaucoup ! Vous m’avez donné beaucoup de joie », nous a-t-il répondu. À la fin, nous lui avons dit : « Au revoir Saint-Père, nous nous reverrons aux JMJ ! »

Que vous a-t-il inspiré ?

C’est un homme profondément simple. Il a bousculé tout le protocole ! Nous étions seuls avec lui ; c’est lui qui ouvrait les portes, qui mettait sa chaise correctement. Il nous a apporté de petits présents dans un sac, c’est lui qui a trouvé et fait un nœud avec une ficelle pour fermer le sac ! Il est Pape, mais il n’a rien en or sur lui : ses bagues sont toutes en argent, sa soutane est faite dans un tissu modeste. Vraiment, c’était un rendez-vous simple. Le Pape a pris son temps, c’était magnifique.

Votre TPE est donc bel et bien achevé ?

Oui, cela met un point final à notre travail, mais François nous a dit de prier et de témoigner désormais !

Tags:
CatholiquePape FrançoisVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
WEB2-GENERAL-PIERRE DE VILLIERS-AFP-000_Z52AV.jpg
Agnès Pinard Legry
Général de Villiers : "Il faut être absorbeur...
Mgr Marc Aillet
Reprise des messes : César n’est pas Dieu
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Domitille Farret d'Astiès
Olivier Giroud a une bonne nouvelle à annonce...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement